Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

8 juin 2015 1 08 /06 /juin /2015 16:02

(CRP/Syfia) A Dolisie, Bescherelle Tsimba Kende, 28 ans, arrive à concilier avec aisance charges du foyer, études et maraîchage. De quoi nourrir sa famille et des projets d'avenir.

"Le jardinage ne perturbe pas mes études. J’ai planifié mon emploi du temps. Le matin, je vais au lycée. A mon retour vers 13h, je fais la cuisine. A 15h, je me rends au jardin pour travailler. Les autres travaux ménagers, je les fais le soir", explique Bescherelle Tsimba Kende.

Bescherelle, 28 ans, est élève en classe de terminale G 2 (comptabilité) et mère de deux enfants. Elle vit en concubinage avec un gendarme depuis 11 ans et semble réussir à concilier sans difficultés apparentes études, maraichage et vie en couple : "Au départ, c’était un peu difficile, mais au fil du temps, je m'y suis habituée !". Bescherelle a commencé le maraîchage en 2012 et cultive davantage la ciboule : "J'ai 16 planches de 20 mètres. En les vendant, une planche peut me donner au moins 50 000 Fcfa (75 €). Cette somme me permet d’épargner et de faire la ristourne chaque fin du mois avec d’autres maraîchères."

Un dur labeur qui s'avère rentable : "Depuis que je pratique le maraîchage, l’argent gagné me permet d’acheter mes fournitures scolaires. Je paye les frais des TD (travaux dirigés), je m’occupe des enfants (en assurant notamment leur petit déjeuner) et de certains besoins de la maison, par exemple acheter du savon, du sel et autres." Sceptique au départ, son mari trouve aujourd'hui en elle une aide sure : "Je n’étais pas d’accord quand elle a commencé, parce qu’elle était beaucoup plus concentrée sur ses jardins ! Mais, j'ai ensuite constaté qu’elle peut sortir l’argent pour résoudre une difficulté à la maison. Je la laisse donc évoluer avec ses jardins", apprécie désormais son concubin. Avant de vanter les mérites de sa compagne : "Pendant les fêtes de nouvel an passées, Bescherelle a acheté les jouets des enfants. Je n’avais pas assez d’argent pour faire face à ces dépenses."

Poursuivre ses études

Dans son entourage, Bescherelle, suscite l’admiration. "Je l’apprécie beaucoup pour ce qu’elle fait. Après l’école, elle vient arroser les jardins avec ses enfants. Parfois, elle fait la cuisine chez nous. Et quand elle arrose son jardin, sa marmite est au feu. Elle s’occupe des enfants ici chez nous et ne rentre que le soir chez elle", explique madame Tsiba née Bonazebi Sylvie. Pour une autre voisine, qui a requis l’anonymat, "maman Besché (comme on l’appelle affectueusement dans son quartier, Ndlr) est à féliciter et à soutenir ! C'est rare de trouver des filles comme elle sur plusieurs fronts (famille-étude-maraîchage) et qui s’en sortent bien. Les autres préfèrent tout attendre de leur maris ou vadrouiller dans les rues de Dolisie sans rien faire."

Bescherelle, qui passe en principe son Bac ce mois de juin, rêve, une fois son diplôme en poche, de poursuivre ses études en comptabilité dans une université privée à Pointe-Noire. Une formation qu’elle pourra sans doute financer toute seule grâce à l’argent économisé avec son maraîchage.

Victor Bivihou

Mai-Juin 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com