Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 17:29

:

(CRP/Syfia) Assistante sociale le matin, céramiste-peintre l'après-midi et le week-end. A Brazzaville, Julienne Alurice Nkanza Miambi développe la créativité des jeunes et leur apprend l'histoire des objets d'art de leurs grands-parents.

"J’aime venir faire la céramique chez maman Julienne. On s’amuse bien ici avec mes amis !", dit spontanément une autre Julienne, 6 ans, tout en contemplant ses créations prometteuses. Destin, un autre apprenant, explique : "C’est mon ami, Malonga qui m’a emmené ici. Au départ, je m’amusais simplement avec les autres. Petit à petit, j’ai appris à composer mes vases à fleurs. Je trouve ça magique !"

Julienne et Destin sont parmi les enfants-élèves qui, chaque année, fréquentent l’atelier de céramique de Julienne Alurice Nkanza Miambi, assistante sociale le matin et céramiste-peintre l'après-midi et le week-end. Mère célibataire d’un petit garçon de 7 ans, Julienne, une trentaine d'années, anime pour les jeunes, dans un atelier modeste en plein 1er arrondissement de Brazzaville, Makélékélé, des formations en céramique dites "ateliers du week-end" ou "projet chantier vacances". Elle forme en effet des enfants les fins de semaines en période scolaire (d'octobre à juin) et tous les jours, de juin à septembre.

Son atelier consiste en une pièce grise à ciel ouvert où sont exposés ça et là des tableaux de peinture, des masques, des tasses, des services assiettes, etc. Autant de beaux objets aux formes généreuses, élancés, légers, colorés... Bref, des œuvres à l'image de leur créatrice. "Mon souhait est d’arriver à créer ou provoquer une émotion à travers une forme et sa couleur", commente timidement Julienne, décorant habillement au pinceau un vase à fleurs. L'artiste se laisse guider par ses mains pour façonner et modeler son œuvre : "Entre l’argile et moi, je bâtis une histoire par le toucher. C'est un plaisir sans cesse renouvelé que j’ai envie de partager avec les autres."

C'est avec cet objectif en tête qu'elle a ouvert, en 2013, son petit atelier. Elle y accompagne des enfants âgés de 5 à 15 ans, désireux de s’initier à la céramique. "L’atelier est une activité extra scolaire qui permet à un jeune de laisser libre cours à son imagination et de se rappeler de certains objets d'art qu'utilisaient ses grands-parents au lieu de rester à longueur de journée devant la télévision. Quand les parents comprennent cela, certains viennent personnellement me confier leurs enfants !"

Meilleures notes en classe

Les cours sont gratuits. Actuellement, pendant les vacances, ils sont environ une quinzaine à y prendre part. "Au départ, ils étaient une vingtaine, puis le groupe s’est rétréci", raconte la céramiste qui a dû batailler fort pour redonner confiance aux enfants et à leurs parents. Grâce à ses efforts, certains sont devenus des inconditionnels. "Quand Brice, mon fils de 10 ans, a commencé à fréquenter l’atelier de madame Julienne, je me disais qu’il allait perdre son temps au lieu d’étudier. Mais un jour, je suis tombée sur un de ses dessins. Je me suis rendue compte que mon fils était doué !", se félicite Monique Kissangou. Depuis ce jour, elle pousse Brice à continuer.

Rodrigue Kandza, un autre parent d’élève, est lui aussi conquis : "Quand Marc a commencé à fréquenter cet atelier, il a aussi commencé à s’intéresser à l’histoire. Bizarrement, ses notes en classe se sont améliorées. Aujourd'hui, il m’apprend beaucoup sur l’histoire de l’art ! J’ai compris qu’en même temps qu’il apprenait à dessiner, il y avait un grand réveil en lui et je ne peux que féliciter cette dame et sa structure !"

Julienne Alurice Nkanza Miambi apprécie et relaie ces encouragements : "Quand on a du talent, il faut l’exploiter. Tout le monde ne peut pas être ingénieur, médecin ou avocat. J’espère seulement que les travaux des enfants pourront un jour faire l’objet d’une exposition, car ils ont du talent. Ce serait dommage qu’ils s’arrêtent au milieu du parcours !"

L’artiste reste tout de même réaliste : "Quand tu es peu connue, les gens s’intéressent peu à toi. Même s'ils reconnaissent ton talent, ils ont peur de prendre des risques." Heureusement pour elle, en plus des enfants, "maman Julienne" a réussi à fidéliser certains clients.

Annette Kouamba Matondo

Juillet 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com