Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 17:35

(CRP/Syfia) A Mayoko, à environ 300 km au sud-ouest de Dolisie, dans le département du Niari, des femmes réunies en groupements aident d’autres femmes dans leurs travaux champêtres. Les cultivatrices gagnent ainsi en temps et travaillent sur de vastes étendues.

"Des femmes nous sollicitent pour aller travailler dans leurs champs. Nous leur demandons 10 000 Fcfa (15 €) plus la nourriture, le temps que nous sommes là. Si le champ est petit, nous le faisons le jour même. S'il fait un hectare, nous le sarclons en deux jours", témoigne Marceline Ngoli, secrétaire du groupement Leyam’s (Entraide, en nzébi, une des langues parlées dans le département du Niari).

A Mayoko, localité située à environ 300 km au sud-ouest de Dolisie, des femmes réunies dans des groupements travaillent dans les champs d’autres femmes, leurs clientes, moyennant 5 000 à 15 000 Fcfa (7,5 ou 23 €) selon le programme de chaque groupement.

Par exemple, lorsqu'une cultivatrice loue les services de Leyam’s, des membres (ils sont une quinzaine au total), travaillent durant deux jours dans la semaine : les mardis et jeudis de 9h à 15h30. Avant de commencer leur labeur, les membres prennent le petit déjeuner qu’ils ont apporté et prient ensemble pour avoir la force de travailler et trouver la protection divine. Machette et houe à la main, tous s’alignent ensuite au bout du champ et entonnent des chansons traditionnelles sur le dur labeur des femmes, accompagnés de cris pour se motiver, braver les hautes herbes et les intempéries. Le travail doit en effet être rapide et bien fait.

Entraide et économies

"J’ai bénéficié des services de Leyam’s pour sarcler mon champ. Je n’aurais pas pu m’en sortir seule, car mon champ est vaste", témoigne Collette Ngolo, habitante de Mayoko-poste. Béatrice Tiessé, une autre citoyenne de cette même localité, ajoute : "Chez moi, elles ont sarclé un champ d’un demi hectare. Je leur ai payé seulement 15 000 Fcfa."

Du coté du groupement Zola (Amour, en kituba) du Centre biblique évangélique (Eglise évangélique du Congo), fort de ses 11 membres, fournit les mêmes services. "En créant notre groupement en janvier dernier, nous visions d’abord l’entraide entre nous. Aujourd’hui, nous pouvons travailler pour des gens. Nous plaçons dans une caisse l’argent que nous gagnons. Cela nous permet d’intervenir en cas de maladie", fait savoir Jeanine Oko, secrétaire de Zola. Chantal Pembe, membre de ce même groupement, apprécie : "Zola fait vraiment du social. Il aide les membres en difficultés, les malades aussi. Cela m’encourage à y rester."

La direction départementale du Niari de l’Agriculture encourage cette main d’œuvre des groupements au service des femmes rurales. "Nous les encadrons et visitons dans les champs. Ces groupements travaillent de façon professionnelle. Ils sarclent sans détruire les boutures", observe Bonazebi Bazolo Andrad. Ce chef de secteur agricole de Mayoko, conclut : "Il faut encourager et féliciter ces groupements qui aident leurs sœurs dans les travaux champêtres."

Victor Bivihou

Juillet 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com