Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 17:34

(CRP/Syfia) Vente de plants sains de bananiers, conseils sur les nouvelles techniques culturales... A son niveau, Marceline Koutatouka, ingénieur en agronomie tropicale, améliore la production agricole des femmes de Pointe-Noire et du Kouilou.

A Ngoyo Péage, dans le 6ème arrondissement de Pointe-Noire, Marceline Koutatouka, penchée sur ses deux germoirs, traite des rejets de bananiers sauvages infectés. Elle les a achetés à des paysans. "Je retire des rejets sauvages des larves de charançons et des bactéries. Je place ensuite les drageons (petits plants de bananiers, Ndlr) ainsi assainis dans les germoirs. Au bout de 1 à 6 mois, entre 10 et 100 boutures sont immunisées contre toutes sortes de maladies", résume Marceline, passionnée d’agriculture. Une passion qu’elle dit avoir hérité de ses parents.

Mariée et mère de trois enfants, Marceline Koutatouka est ingénieur en agronomie tropicale. Formée en Russie, elle a notamment travaillé dans un centre de recherches aux Seychelles. En 2011, après une formation sur des nouvelles techniques de multiplication des plants sains de bananiers, dispensée à Pointe-Noire par le Centre africain de recherche sur le bananier basé au Cameroun, Marceline se lance dans le traitement et la multiplication des plants sains dans son pays, le Congo Brazza.

Dans son travail, Marceline a une préférence pour la banane plantain : "Les agriculteurs délaissent très souvent cette culture parce qu’ils ne maitrisent pas ses nouvelles techniques culturales et parce que les plants qu'ils utilisent sont souvent infectés. Ce qui empêche une bonne production."

Meilleure production

Aujourd’hui, elle partage son expérience avec les cultivatrices de Pointe-Noire et du Kouilou. "Quand je vais dans les villages acheter des boutures (afin de les traiter, Ndlr), je discute avec les populations sur les nouvelles techniques. Je leur demande aussi d'essayer les boutures saines. Il faut partager ses connaissances avec les autres", est convaincue Marceline qui vend un plant sain pour la modique somme de 500 Fcfa (0,75 €).

Son expérience commence à porter ses fruits. "Avant, mon champ de bananiers ne produisait pas assez. Grâce aux plants sains et aux conseils de madame Koutatouka, je vends mes régimes de bananes 5 000 Fcfa (7,5 €). Hier, ces derniers étant plus petits, je n'en tirais pas plus de 3 000 Fcfa (4,5 €)", constate Olga Goto, présidente de la coopérative agropastorale Espace vert de Pointe-Noire. Un chef de secteur agricole, sous couvert d’anonymat, reconnait également que "certaines cultivatrices produisent plus."

Marceline Koutatouka ne se contente pas de conseiller les autres. A Malélé, à plus de 100 kilomètres de Pointe-Noire, sur la route nationale n°1, avec son établissement Agripure développement crée en 2008, elle expérimente "l’agriculture écologique". Elle veille ainsi à protéger l’environnement : abattage sélectif des arbres, utilisation de feuilles mortes comme humus après décomposition, etc. Avec à la clef, les premiers changements de mentalité : "Au village, on pensait qu’il était impossible de cultiver des champs en forêt sans abattre d'abord des arbres. Notre expérience fait école. C’est réconfortant !"

Serge Patrick Mankou

Juillet 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com