Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

4 octobre 2015 7 04 /10 /octobre /2015 10:50

(CRP/Syfia) Après avoir fabriqué des jus de fruits naturels, Bernadette Nganga vend un vernis à base de plantes contre les mycoses. Sa créativité est aujourd’hui reconnue et récompensée.

« Il y avait une couche noire (des mycoses, Ndlr) sur mes ongles. Mes doigts étaient enflés et me faisaient mal. Une de mes copines, qui avait déjà utilisé ce vernis, me l’a conseillé. Je l’ai appliqué matin et soir. Après une semaine, j’étais guérie », affirme Anne Nkodia, une utilisatrice du ‘vernis manzaka’ (ongles).

Ce vernis, fabriqué à base de plantes naturelles, est une des créations de Bernadette Nganga, âgée d’une cinquantaine d’années et mère de trois enfants. Elle garde jalousement le secret sur la nature des feuilles et des racines qu’elle utilise pour son produit. Soucieuse de le protéger, elle se contente d’assurer qu’il est sans risques pour les ongles. De couleur jaune claire, ce vernis, crée en 2014, soigne les mycoses. Curieusement, il est né grâce à des… jus de fruits !

« Quand un client déclarait que mes jus de fruits lui faisaient tellement de bien qu’ils le ‘guérissait’ en quelque sorte, je prenais son nom et lui demandais quel jus il avait pris (..). Tous ces avis m’ont permis de créer ensuite ce vernis », raconte Bernadette. Cette aventure remonte à 1991 : « J’ai commencé par le jardinage, puis j’ai eu l’idée de transformer les fruits de mes plantations en jus à base d’oseille et d’extraits de salade de fruits sauvages. Le succès de ces salades de fruits ‘malombo’ et de mes jus d’oseille m’a encouragée à me lancer dans la pharmacopée. »

« Le Congo a été valorisé »

Un pari rentable. Les bons mois, Bernadette peut ainsi vendre par exemple 500 flacons de vernis à 2 000 Fcfa (3 €) la petite bouteille de 15 cl et espérer gagner ainsi jusqu’à 1 million de Fcfa (plus de 1 500 €). De telles recettes sont difficiles à obtenir avec la vente mensuelle de jus de fruits. Le vernis apporte aussi une reconnaissance à sa créatrice. En 2014, au Cameroun, en présence d’une cinquantaine de pays, lors du Salon international de l’artisanat, le vernis manzaka a reçu le 2e prix d’excellence. « Mon vernis a été félicité par les jurys. Ils ont dit que c’était le meilleur produit étranger fabriqué à base d’éléments naturels », se souvient-elle avec fierté.

Aujourd’hui, « je reçois des commandes des pays étrangers de clients qui avaient acheté ce vernis lors du Salon international. Je prends ainsi bien soin de ma petite famille », se réjouit Bernadette. Son invention lui a donné l’opportunité d’acquérir une parcelle et une maison. Son entourage constate avec satisfaction qu’elle émerge dans ses activités.

Justin Sikoula, chef de service foire et exposition à l’Agence nationale de l’artisanat (ANA Congo Brazzaville), qui avait accompagné Bernadette au Cameroun, se souvient lui aussi : « Dès la première semaine de ce Salon, son vernis a commencé à soigner les ongles des clients qui l’avaient acheté. Bernadette en a vendu 500 exemplaires ! Elle était la seule à vendre ce genre de produits. Le Congo a été valorisé grâce à son prix d’excellence. La joie revenait à notre pays en général, en particulier au ministère des Petites et moyennes entreprises qui l’a accompagnée au Cameroun pour participer à ce Salon international. »

A ce jour, Bernadette Nganga est affiliée à l’ANA. Inscrite depuis 1991 à l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), elle y protège ses produits et inventions.

Hortense Nathalie Ngatsongo

Septembre 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com