Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 13:31

(CRP/Syfia) Stigmatisées, les séropositives peinent à entreprendre une activité quelconque à Brazzaville. Des associations et autorités spécialisées tentent, progressivement, de faire changer les mentalités.

"Dans notre pays, bien qu'il y ait eu des sensibilisations, certaines personnes pensent toujours que le VIH/Sida est un danger permanent et qu'il faut donc discriminer les séropositives", déplore Blandine Sita.

L'énergique présidente de l'Association Femme Plus du Congo (AFPC) se base sur les multiples stigmatisations enregistrées par son OSC : "Nous avions des ateliers de couture animés par des séropositives, mais dès que les clients ont su cela, ils ne sont plus venus. Ce qui a obligé ces femmes à évoluer en solitaire. A ce jour, seules deux séropositives non affichées comme telles résistent encore." Indignée, Blandine Sita rappelle que "la couture exercée par les séropositives ne présente aucun danger pour l'entourage."

Irène Mahoungou, présidente de l'association "Bomoï" ("La vie"), une autre OSC spécialisée, partage cette opinion : "Il n'y a aucun danger à porter des habits cousus par une séropositive, mais lorsque les gens entendent parler du VIH/Sida, ils pensent aussitôt à la mort..." La présidente de Bomoï opte donc généralement pour l'anonymat sur l'état sérologique de ses membres : "S''afficher n'est pas bon ! Il faut d'abord avoir la force, la foi et la conviction de tout ce que l'on fera. Le manque de détermination pousse en effet certaines personnes malades à culpabiliser et à s'auto-stigmatiser."

Porter plainte

Pour identifier ces différentes formes de discriminations (au travail, à l'église, etc.), le Réseau national des associations des positifs du Congo (RENAPC) a réalisé une étude en février et mars derniers, en partenariat avec le Secrétariat exécutif permanent du Conseil national de lutte contre le Sida (SEP/CNLS) et l'OnuSida. Cette étude a été effectuée dans cinq départements du Congo (Brazzaville, Pointe-Noire, Lékoumou, Plateaux et Sangha). Ses résultats n’ont pas encore été mis à la disposition du public.

Du côté de la loi, les séropositives sont, a priori, déjà protégées par le décret n°30-2011 du 03 juin 2011. Ce dernier prévoit notamment des poursuites judiciaires en cas de discrimination avérée. En attendant les textes d'application, les victimes peuvent solliciter l'aide des associations et autorités spécialisées. "Quand une personne est stigmatisée, nous lui demandons de porter plainte. Certaines ont le courage de se rendre au siège du RENAPC pour en discuter avec les dirigeants", observe Martin Yaba, responsable de la réponse sectorielle au SEP/CNLS.

Pour lui, "l'organisation de plusieurs campagnes de sensibilisation contre la discrimination a déjà débuté au niveau de la force publique, des hôpitaux, des formations sanitaires, ou encore de l'Université. Nous avons appuyé le ministère de l'Enseignement à intégrer le volet VIH/SIDA dans les programmes scolaires."

Selon une Enquête de séroprévalence et sur les indicateurs du Sida au Congo (ESISC), réalisée en 2009, plus de 80 % des Congolais connaissent les modes de transmissions du VIH/Sida. Peut-être un timide premier pas dans la longue marche pour la non-discrimination des séropositives.

Flore Michèle Makoumbou

Octobre 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com