Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

30 décembre 2015 3 30 /12 /décembre /2015 17:42

(CRP/Syfia) A Dolisie, Beth Salem est l’une des rares femmes frigoristes. Un métier qu’elle transmet notamment à des jeunes filles.

« Cela fait déjà un an que j’apprends le métier de frigoriste chez Beth Salem », explique Yannick, 18 ans. Rencontré entrain de réparer un congélateur, il ne semble pas voir le temps passer. Cinq autres apprenants suivent une formation à l’atelier « Beth Salem froid ».

Agée de 47 ans, la propriétaire des lieux, mère de quatre enfants, s’est lancée dans cette aventure il y a 25 ans, après avoir interrompu ses études en classe de 3e. « C’est mon frère aîné qui m’a orientée vers les métiers du froid. J’ai suivi une formation dans la société Guenin à Pointe-Noire (grossiste des produits surgelés, Ndlr) », se souvient Beth Salem. A l’époque, son frère avait senti qu’il y aurait des débouchés dans cette filière, les Congolaises utilisant de plus en plus d’appareils électroménagers, sans savoir forcément comment les réparer.

Devenue à son tour formatrice, Beth prend un réel plaisir à transmettre ses connaissances à ses apprenants. « Je leur montre comment réparer un congélateur, un climatiseur, une chambre froide, etc. Parmi mes élèves, trois ont déjà obtenu leurs certificats de fin de formation. Certains ont ouvert leurs ateliers. D’autres travaillent dans des entreprises », se réjouit-elle

Une formation qui a tout de même un prix… « Je demande à chacun 250 000 Fcfa (380 €) et une dame-jeanne de vin rouge. L’argent couvre tous les frais d’apprentissage. La formation est couronnée par un certificat. » Un coût qui peut sembler élevé, pour un cursus essentiellement pratique, sans diplôme officiellement reconnu à la clef…

« Encourager les jeunes »

Pourtant, les anciens apprenants ne paraissent pas regretter leur investissement passé. A l’image d’Arsène Koumba : « Je suis sorti de l’atelier de Beth Salem en 2010. Ce métier me permet aujourd’hui de me prendre en charge et de m’occuper du petit monde qui m’entoure. » De son côté, Jean Bruno Moutandzi Nguembo explique : « J’ai fait 4 ans auprès de Beth. A la fin de ma formation, j’ai ouvert mon atelier. J’y travaille avec un collaborateur. »

Frigoriste à Dolisie, Jean Tiebo était dans le même atelier que Beth à ses débuts. Il continue d’apprécier son travail : « C’est une femme qui fait bien sur le terrain. Sa formation est basée sur la théorie et la pratique. » Soucieuse de partager avec ses proches cet apprentissage de qualité, Beth Salem forme aussi des membres de sa famille : « Mes parents m’ont demandé cela, afin de pérenniser ce métier. J’ai déjà formé un frère et une sœur. Actuellement, j’en forme deux autres. »

Beth souhaite en particulier « encourager les jeunes. Si à l’école on n’a pas assez d’aptitudes, au lieu de perdre son temps, mieux vaut se former à un métier ». Sa cible privilégiée : les jeunes femmes. Elle compte ainsi 4 filles sur 6 apprenants. Partant de son expérience personnelle, elle explique à ‘ses’ filles qu’il n’existe plus de métiers réservés aux hommes aujourd’hui.

Beth Salem gagne ainsi admiration et notoriété. Noel Pandzou, soudeur de formation, résume le sentiment général : « J’encourage beaucoup Beth, car elle connait son métier et sait en inculquer les notions à ses élèves. »

Max Ferhynel Poudi

Décembre 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com