Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 10:39

(CRP/Syfia) L'agriculture sur brûlis appauvrit le sol et condamne les terres à une longue période de jachère... Pour remédier à ce problème, certaines maraîchères du département de Brazzaville utilisent le moringa comme engrais naturel fertilisant.

Dans le département de Brazzaville, brûler la végétation d'un terrain avant de le mettre en culture est une pratique courante. Les dégâts pour les forêts et les sols sont importants. "L'appauvrissement et la mise en jachère des terres le temps que celles-ci se régénèrent, oblige les femmes à régulièrement s’éloigner de leurs terrains. Elles utilisent aussi parfois trop de produits chimiques au péril de leur santé", constate Marguerite Homb.

Pour la présidente de l’association Santé et Nature, toutes ces contrariétés peuvent être évitées en utilisant le moringa comme engrais. Une plante aux nombreuses vertus, selon elle : "Depuis 2005, nous l'utilisons comme fertilisant pour nos cultures et nous n'avons jamais changé d’espace. Tous les ans, nous cultivons sur la même terre. Nous faisons par ailleurs du compost avec des graines de moringa mélangées à d'autres substances." Pour madame Homb, c’est donc en quelque sorte un "adieu aux pesticides, aux herbicides inappropriés, aux engrais chimiques polluants et à l’agriculture sur brûlis."

Dans le 8e arrondissement Madimbou de Brazzaville, le Centre de formation St Joseph de Mbouono a aussi adopté le moringa. Les maraîchères sont informées par cette structure de ses mérites présumés : "Nous enfouissons les feuilles mortes pour fertiliser les sols", précise François Xavier Mifoundou, coordonnateur dudit centre.

"Traiter les cultures et les bêtes"

Des instructions que certaines agricultrices tardent à mettre en pratique. "Quand vous leur demandez d’utiliser les engrais naturels, elles trouvent que c’est une perte de temps. Elles cherchent à vite récolter. Ce qui leur importe, c’est le gain rapide", regrette François Xavier Mifoundou.

Le responsable du Centre de formation St Joseph de Mbouono ne tarit pourtant pas d'éloges sur le moringa : "Pour protéger les plantes contre les insectes, nous plongeons les feuilles de moringa dans de l’eau quelques jours. Le liquide recueilli nous permet de traiter les cultures. Nous l'utilisons également comme vermifuge pour traiter nos bêtes. Il est aussi un excellent aliment pour les poules."

Tout aussi enthousiaste, madame Homb multiplie les entrevues afin d’inciter les femmes à utiliser le moringa : "Nous avons fait avec l’Union européenne des expériences au PK 45 (village du district d’Igné, 45 km au nord de Brazzaville, Ndlr) et à Toula (20 km au sud de Brazza, Ndlr). Les résultats encourageants obtenus, nous poussent à aller vers les agricultrices."

Une démarche que loue Idriss M’Bouka, doctorant en géophysique à l’Université Marien Ngouabi. Lui aussi incite les femmes à abandonner l’agriculture sur brûlis qui, répète-t-il, "dégrade les sols et l’écosystème".

Annette Kouamba Matondo

Décembre 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com