Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

7 janvier 2016 4 07 /01 /janvier /2016 10:51

(CRP/Syfia) Au Congo Brazzaville, plusieurs responsables d’associations luttent contre la déforestation. Elles encouragent d’autres Congolaises à reboiser pour préserver leur environnement et leurs cultures.

Un drame écologique se joue actuellement au Congo Brazzaville. Selon la FAO, environ 17 000 ha de forêts y sont détruits chaque année (agriculture sur brûlis, charbon de bois, incendies, etc.) La déforestation est particulièrement alarmante dans les galeries forestières (zones marécageuses du nord du pays) et les massifs forestiers péri-urbains et ruraux, du fait d’une pression humaine grandissante.

Dans ce drame écologique, il existe heureusement des actrices de la société civile qui se mobilisent pour défendre la nature. « Nous plantons des acacias et des eucalyptus qui stockent le carbone. Ce reboisement vise à protéger nos forêts naturelles. Nous projetons de planter 6 ha d’acacias et d’eucalyptus à Yé (Pool). Actuellement, nous avons déjà planté 4 ha », se félicite Irma Séraphine Pella, secrétaire générale de l’association Femme énergie.

Acacias, eucalyptus, moringa

Marguerite Homb, présidente de l’OSC Santé et nature, depuis plus de dix ans maintenant, plante pour sa part du moringa à Brazzaville, Mvouti, Dimonika, Malemba et Mpounga (dans le Kouilou). « Au bout de 11 mois, cette plante à croissance rapide et à usages multiples commence à produire des fruits. Elle stocke le carbone et produit de l’azote dont les cultures vivrières ont besoin. Ses racines régénèrent le sol. »

De son côté, Yvette Saya, responsable de l’Association congolaise pour la santé publique et communautaire (ACSPC), une OSC évoluant à Pointe-Noire et dans le Kouilou, est active dans le cadre du projet « Renforcement des capacités des ONG/Associations dans le suivi de la mise en œuvre de l’Accord de partenariat volontaire sur l’application des réglementations forestières, la gouvernance et les échanges commerciaux (APV/FLEGT)», réalisé par Azur développement en partenariat avec Well Grounded (association anglaise), et financé par l’Union européenne.

Dans ce cadre, l’ACSPC a formé à la gouvernance forestière des femmes de Makola et de Hinda (deux localités du Kouilou) qui coupaient autrefois abusivement le bois. « Aujourd’hui, j’ai compris que tout défrichement devait s’accompagner d’un reboisement et que toute coupe illicite des arbres pouvait entraîner la disparition de certaines essences thérapeutiques », reconnait Philomène Nombo, une habitante de Makola.

Les femmes, groupe cible stratégique

Les femmes, un groupe cible stratégique à mobiliser, confirme Irma Séraphine Pella : « La femme est la principale personne à agir dans les champs et à détruire l’environnement. Nous sommes là pour l’informer et lui apporter des technologies propres, comme les foyers améliorés (récipients déjà commercialisés à Brazzaville par l’OSC Femme énergie, généralement en métal pour assurer une combustion maximale et limiter les coupes de bois, Ndlr). On voudrait que la femme soit partie prenante. »

Marguerite Homb mise aussi à l’avenir sur les agricultrices : « Le moringa aide les mamans à stabiliser leurs cultures sur un même terrain pendant plusieurs années, car il rend les sols plus fertiles et leur évite de déforester pour chercher d’autres espaces à cultiver. »

Jean Thibaut Ngoyi

Décembre 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com