Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 18:10

(CRP/Syfia) Accès compliqué à l’eau potable, manque de soins médicaux adéquats, chômage… Telles sont les principales difficultés vécues par les femmes de Les Bandas (village à 15 km au sud de Dolisie). Un débat communautaire y a dernièrement été organisé.

« Malgré leurs rhumatismes, nos personnes âgées parcourent environ 500 mètres pour puiser de l’eau à l’unique forage du village. Certains robinets sont tombés en panne il y a plus d’un an… », fait savoir Ngoma Passi Bernadette, présidente de l’association Femmes unies de Les Bandas, un village situé à 15 km au sud de Dolisie.

C’était lors d’un débat communautaire organisé en décembre dernier sur « Les conditions de vie de la femme rurale de les Bandas ». Un débat animé en kituba par Victor Bivihou et Max Ferhynel Poudi, sous la coordination de Gaston Elbi Enkari, dans le cadre du projet « Journalistes, associations et autorités locales contribuent à un meilleur respect des droits des femmes rurales pour lutter contre la pauvreté ». Un projet piloté par le Centre de ressources pour la presse, en partenariat avec Syfia international et financé par l’Union européenne.

Les 27 participants à ce débat ont reconnu que « dans ce village d’environ 900 âmes, boire l’eau potable n’est pas facile ». Ils ont ajouté : « Notre dispensaire n’a pas de pharmacie. Il n’est pas équipé, ni en personnel soignant, ni en matériel. »

« La force de travailler en groupe »

A Moukondo (10 km de Dolisie), dont certaines habitantes ont participé au débat, les problèmes semblent quasiment les mêmes : «Après avoir éradiqué la lèpre, l’hôpital a été fermé sans se soucier de la poussée démographique de la population », a regretté Honorine Ipolo. Selon elle, dans les rares nouvelles entreprises, « aucune jeune fille de Moukondo ou de Les Bandas n’a été recrutée. Nous craignons que cela soit ainsi pour les autres unités de productions comme celle de fabrication de peinture et celle des papiers hygiéniques qui sont en construction dans notre contrée. »

Lazard Makaya, secrétaire du comité du village de Les Bandas, a reconnu pour sa part que « son village manquait de pistes agricoles » : « Nous ne bénéficions pas de la visite des autorités agricoles pour d’éventuels conseils sur les pratiques agricoles ou l’élevage, mais à chaque fois que nous nous déplaçons à Dolisie pour vendre par exemple nos noix de palme, les autorités nous taxent ! »

Au cours du débat, les femmes de Les Bandas ont proposé des solutions. « Nous avons formé des groupements pour mieux nous aider dans nos travaux champêtres, mais, ce n’est pas facile, certaines femmes ignorent la force de travailler en groupe », a déploré Germaine Ngouaka. Au terme des discussions, Ernest Bouyou, chef de Les Bandas, s’est réjouit que son village ait abrité ce débat : « Je suis heureux de voir des journalistes venir nous faire prendre conscience de certaines réalités. »

Max Ferhynel Poudi

Janvier 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com