Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

16 janvier 2016 6 16 /01 /janvier /2016 18:14

(CRP/Syfia) A Djambala, dans les Plateaux, les Compagnons du devoir et de l’action (Codac) informent collégiennes et lycéennes sur les moyens de contraception. Le nombre de grossesses précoces et d’avortements commence à reculer.

« Avant, il y avait beaucoup de filles de 15 à 20 ans qui tombaient enceintes. Mais, depuis que Colette Otankon (présidente des Compagnons du devoir et de l’action (Codac), plus connue sous le surnom de ‘maman Coco’, Ndlr) nous parle de contraception, cela a changé », témoigne Percelin Moutali, élève de terminale à Djambala, chef lieu du département des Plateaux située à 445 km au nord de Brazzaville. Même constat pour Eulodie Kobi, lycéenne de terminale, déjà mère d’un enfant : « Grâce à ses conseils, je n’ai pas eu un deuxième enfant. J’utilise des pilules ou des préservatifs. Mon amant se réjouit de ces méthodes contraceptives. »

Des conseils importants à donner très tôt, assure Viky Samba, 15 ans, élève en 3e à l’école Sainte Géneviève : « Maman Coco nous a parlé des grossesses non désirées et de comment éviter le VIH/Sida et autres infections sexuellement transmissibles qui peuvent détruire notre avenir. Nous en avons tous pris conscience. Mon objectif aujourd’hui c’est d’avoir mon examen et c’est tout ! Depuis 2013, je n’ai pas entendu parler d’une élève tombée enceinte dans notre établissement. »

« Former des relais communautaires »

Smeth Kevin Okené, directeur des études du collège catholique de Djambala, ne cache pas lui non plus sa satisfaction. « Je remercie le travail de ‘maman Coco’ l’an dernier dans notre établissement. Grâce à elle, aucune élève de 4e ou de 3e n’est tombée enceinte ». Ce pédagogue en est persuadé : il faut briser les tabous.

A la maison, plusieurs parents d’élèves se disent également satisfaits de cette éducation à la sexualité de leurs adolescents. Jean Pierre Mountali apprécie la relation de confiance entre ‘maman Coco’ et certaines jeunes filles qui vont la voir, même à la maison, pour lui demander des conseils. Avec, à la clef, moins de grossesses non désirées et moins d’avortements. Avant, selon Colette Otankon, il y avait beaucoup de décès liés aux avortements. Actuellement, les filles acceptent les différents moyens de contraception (préservatifs, pilules) : « Il nous reste à former des relais communautaires pour relayer l’information. »

Le Dr Jean Claude Moboussé, directeur départemental de la santé des Plateaux, observe, lui aussi, depuis 2 ans, une baisse des grossesses non désirées des jeunes filles de Djambala grâce à l’information-éducation-communication (IEC) dans toutes les écoles.

Jean Thibaut Ngoyi

Janvier 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com