Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

29 janvier 2016 5 29 /01 /janvier /2016 13:01

(CRP /Syfia) Des femmes, inscrites à la Chambre de commerce de Pointe-Noire, transforment des produits locaux. Leur ingéniosité encourage les Congolais à consommer local.

« Je détestais les tondolos (fruits sauvages, Ndlr) que les gens mangeaient avec du sel et du piment. Aujourd’hui, je bois un jus à base de ces fruits, c’est incroyable ! », s’étonne une consommatrice. Témoignage recueilli lors de l’exposition Green Business organisée par la Chambre de commerce de Pointe-Noire. Des rencontres qui permettent aux femmes entreprenantes de faire découvrir leurs produits. « Ce genre d’expositions, c’est presque l’international ! Des chercheurs du monde entier échangent sur leurs découvertes », apprécie Rose Ngoma-Ngoma. Depuis 27 ans, cette Congolaise évolue dans les produits cosmétiques et la pharmacopée.

Rose raconte avoir commencé par « valoriser les plantes que nos parents utilisaient (citronnelle, quinquina, corossol). Je les transforme en pommades contre la gale, en sirop contre la toux, en collyres pour les yeux, ou en gouttes nasales. » Pour ces transformatrices de produits locaux, depuis un an, la Chambre de commerce de Pointe-Noire a mis à leur disposition des stands pour exposer et vendre leurs produits. Les consommateurs apprécient. « Les produits de Rose ne sont pas toxiques et donnent un éclat naturel à ma peau. Grâce à elle, j’ai laissé les produits chimiques », révèle Marie, cliente depuis deux ans.

Myrtha, qui n’aimait pas la mangue, a elle changé d’avis en goutant le cocktail de fruits (mangues, fruits sauvages et barbadine) de Prisca Odzali : « Ce cocktail, c’est un coup de génie ! Pas seulement pour le goût, mais aussi pour les vitamines qu’il apporte à l’organisme. Je récupère ainsi mon énergie ! » Sylvanie, une autre consommatrice, apprécie ces jus « sans conservateur, ce sont des produits bios ! »

Cocktail de fruits, statuettes en liège

Sur les stands, les visiteurs ont l’embarras du choix. Alice et Dany, un jeune couple, ont remarqué les statuettes en liège de Prisca Louvangou. « Elles sont originales ! », remarque Alice. Prisca, l’artiste, savoure le compliment : « Avant, les Congolais n’étaient pas attirés par les fabrications locales, ils préféraient les produits étrangers. Leurs comportements commencent à changer. » Une évolution constatée aussi par Prisca Odzali : « Après deux ans d’activité, ma clientèle s’est élargie. »

Cependant, pas évident d’affirmer la fiabilité de ces produits transformés par les artisanes avec du matériel rudimentaire. « Nous ne disposons pas de laboratoire d’analyse pour ce type de produits, alors il nous est difficile de nous prononcer à ce propos », confirme Jean Pierre Michel Dzondault, directeur départemental de la Santé de Pointe-Noire.

Hemery Fernand Moutété, chef de pôle information, prospection et développement des filières à la Chambre de commerce, présente l’exposition comme une première étape : « Nous élaborons un business plan et une étude du marché. A partir de ces documents signés et certifiés, elles pourront peut-être obtenir un financement auprès de l’Agence française de développement (AFD) ou de l’Union européenne. » Rose ajoute : « La Chambre de commerce nous fournit les emballages pour conditionner nos produits. »

Célestin Nguimbi, le directeur départemental de l’Artisanat de Pointe-Noire, encourage les femmes à se rapprocher des autorités : « Si les artisanes se font enregistrer dans nos services, ne serait-ce que une ou deux par an, elles seront connues à notre niveau et gagneront d’autres aides. »

Blanche Simona

Janvier 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com