Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 14:24

(CRP/Syfia) Après plusieurs échecs professionnels, Armande Toutou a crée son secrétariat et arrive ainsi à vivre et faire vivre sa famille. A Dolisie (Niari), elle est un exemple pour ses deux apprenantes et pour les jeunes au chômage.

"A la mairie de l’arrondissement 1 de Dolisie où j’étais prestataire avant, je n’ai pas eu la chance d’être recrutée parce que la mairie était sur le point d’être informatisée. A l'époque, je ne maitrisais pas encore l’outil informatique..", explique, avec pincement au cœur, Armande Toutou, la quarantaine révolue, divorcée et mère de cinq enfants.

Ella a ensuite vécu une nouvelle désillusion professionnelle comme secrétaire dans une pharmacie : "Au retour de mes congés, mon patron ne voulait plus me recevoir, car il n’avait pas souhaité que je parte en vacances..." Trop c'est trop ! Avec l’aide financière de ses parents, Armande décide, en 2003, de monter sa propre structure, un bureau de secrétariat et s'équipe en ordinateurs, imprimantes, etc.

Une petite révolution à Dolisie, chef-lieu du département du Niari, où ce sont d'habitude les hommes qui sont propriétaires de ces boutiques et emploient des femmes à leur service. Pour le bon fonctionnement de son secrétariat, Armande tient elle-même sa comptabilité : "Certains mois, je réalise 200 000 Fcfa (300 €) de recettes. Je place une partie dans un compte pour faire face aux éventuelles réparations du matériel. Avec une autre partie, je paye le local et l’électricité."

"Donner du travail aux jeunes désœuvrés"

Au bout du compte, grâce à cette activité, elle arrive à se prendre en charge : "Je m’occupe de mes cinq enfants. Je réussis aussi à poursuivre les travaux de construction dans ma parcelle." Armande encadre par ailleurs deux apprenantes : "Une fait par exemple les photocopies, l’autre la saisie et moi, pendant ce temps, je suis avec d’autres clients. Le jour où elles ne sont pas là, je me débrouille seule. Les clients qui sont pressés m’abandonnent et ceux qui peuvent patienter, attendent jusqu’à ce que je fasse leur travail."

Convaincue que tout travail mérite récompense, Armande "donne quelque chose à la fin pour leur déplacement" et nourrit également ses apprenantes, en particulier lorsqu'elles font des heures supplémentaires. De leur côté, ces dernières versent chaque mois à leur tutrice 10 000 Fcfa (15 €) de frais de formation. Yannick Pembe, l’une d'entre elles, apprécie ce système et le dynamisme de sa patronne : "Le fait que maman Armande travaille seule dans son secrétariat n’a jamais perturbé ma formation. Quand il y a beaucoup de clients, je l’aide à saisir, c'est bien pour mon apprentissage."

Avec, peut-être, demain un véritable emploi à la clef ? En effet, à présent, Armande "rêve d'agrandir son parc informatique et de développer son activité pour donner du travail aux jeunes filles et garçons désœuvrés."

Sandrine Ngoma

Mars 2016

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza
commenter cet article

commentaires

UNIVERSITE LAVAL 22/04/2016 11:21

Par l'intermédiaire de la direction régionale des bourses étrangères canadienne, le secrétariat d'état à l'étude et à la recherche de l’Université Laval lance un appel à la candidature pour 400 bourses d'études Canadienne au titre de l'année académique 2016-2017. Ces bourses sont destinées aux ressortissants des pays de la catégorie A (pays industrialisés européens, et extra-européens) et ceux des pays de la catégorie B (pays en développement, du tiers monde et extra -européens) elles doivent leur permettre de poursuivre leurs études, de parfaire leurs connaissances pour les travaux de recherches dans les domaines auxquels l’Université Laval accorde une attention particulière.
SPÉCIFICITÉ DE LA BOURSE:
- L’Université Laval entend faciliter l'immigration aux personnes désireuses de poursuivre leurs études et d'obtenir des diplômes d'état canadien.
- Les candidats retenus au terme de la sélection de candidatures seront insérés outre leur étude dans les secteurs sensibles de la vie économique et sociale du Canada: (santé, droit, diplomatie, communication, finance, énergie, industrie, transport, agriculture...).
Cette option de l’Université Laval vise à donner une aptitude professionnelle aux boursiers pour pouvoir travailler s'ils le désirent au Canada à la fin de leur formation.
DURÉE DE LA BOURSE:
Les bourses couvrent la période d'un cycle de formation ou au maximum six (06) semestres voir plus.
FRAIS DE VOYAGE:
Les billets d'avion aller-retour (Provenance – Canada/ Québec), sont pris en charge par la direction régional des bourses étrangères canadienne. Conditions préalables à la candidature en règle générale, les candidats aux bourses étrangères Canadienne doivent:
- Avoir au maximum 18 ans à 55 ans;
- Comprendre et parler correctement l'une des langues d'enseignement an Canada (Anglais, Français, Espagnol, Allemand, Italien);
- Avoir un diplôme équivalent au brevet d'étude de premier cycle d'enseignement, au baccalauréat ou au brevet d'aptitude professionnelle des pays de l'union européenne.
PROCÉDURE DE SÉLECTION:
- Veuillez faire votre demande de bourse en réclamant le formulaire d’inscription à remplir par une lettre de motivation à envoyer à l'adresse émail de notre secrétariat:
bureau-u_laval@secretary.net

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com