Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

1 février 2017 3 01 /02 /février /2017 15:38

(CRP/Syfia) A Brazzaville, les enfants handicapés, notamment les filles, sont souvent considérés comme un poids par leurs familles. Rééduqués par des associations, certains et certaines intègrent l’école classique ou apprennent un métier.

Il est environ 10h, un lundi de janvier, au quartier Château d’eau. Nous sommes à Makélékélé, dans le 1er arrondissement de Brazzaville. Précisément dans l’atelier de menuiserie de l'association Handicap d’Afrique. Ce centre Medipsyp, un centre Médico-psychopédagogique, aide les enfants et jeunes handicapés à construire leur avenir.

Franck Sounga, la vingtaine révolue, est l'un d'entre eux. Occupé à scier à la machine une planche de 6 mètres de long, il a à sa droite trois autres élèves, valides, eux. Le centre est en effet ouvert à tous. A proximité, le chef d’atelier aide à monter six chaises en bois. "Avant, j'avais des pertes de mémoire. J'ai passé trois ans à Medipsyp. Quand on m’a conseillé la menuiserie, je n’ai pas hésité ! Aujourd’hui, je me sens à l’aise dans ce métier", raconte, Franck.

Selon les responsables de ce centre ouvert depuis 1996 à Brazzaville, chaque année, une centaine d’enfants (parmi lesquels une cinquantaine de filles) bénéficient d'une rééducation : parler, lire, compter, écrire. Au bout de deux à trois ans, ils intègrent l’école classique ou apprennent un métier. Ce qui leur permet souvent de retrouver l’estime de leurs parents.

Yohann Konda, sourd-muet de 21 ans, fait partie de ces jeunes qui font désormais le bonheur de leurs parents et de leurs encadreurs. "Après trois ans de rééducation à Medipsyp, nous l’avons orienté en menuiserie. Aujourd’hui, nous apprécions son comportement et son travail ici à l’atelier. Yohann a de l’avenir !", témoigne Déo Hilaire Nkounkou, le chef d’atelier de menuiserie.

"Mes parents sont fiers de moi"

Grâce Lessoko, 11 ans, élève à l’école Trois martyrs (Ouénzé, arrondissement 5 à Brazza), raconte son parcours : "J'ai commencé mes études à Medipsyp, car je n’arrivais pas à lire, ni à écrire. J’ai fait trois ans là-bas, puis j'ai rejoint l’école classique. Je suis actuellement en CE2. Et, maman ne m’achète plus de médicaments, car je ne suis plus malade !" Rosine Indangui, la maman de Grâce, confirme : "Avant, ma fille était vulnérable. Elle avait des trous de mémoire et n’arrivait pas à retenir, ni à reproduire ce qu’elle faisait à l’école. Après sa rééducation, elle a effectivement intégré l’école classique !"

Yohann se frotte les mains pour parler en langue des signes. Avec un interprète à côté de lui, il explique, fier du chemin parcouru : "Depuis que j’apprends un métier, mes parents me considèrent. Je gagne 20 000 à 25 000 Fcfa (30 à 40 €) par mois. Je ne suis plus à leur charge. Je m’achète désormais mes habits !" Franck reçoit lui aussi, enfin, la même reconnaissance familiale : "Ma situation s’est améliorée. Quand nous finissons les commandes des clients, le maître menuisier me donne 10 000 à 15 000 Fcfa (15 à 25 €) en fonction des recettes. A présent, mes parents sont fiers de moi. Quand j’ai de l’argent, je contribue aux dépenses de la maison."

Pierre Likibi, éducateur à Handicap d’Afrique, donne quelques uns des secrets de la réussite : "Nous utilisons la langue des signes, car autrement, sans gestes, l’enfant ne peut pas comprendre. Celui qui arrive à bien lire est celui qui mémorise les différents sons et gestes." Fanette Venard Lascombe, étudiante en 3e année à l’université Claude Bernard Lyon 1 en orthophonie, en stage à Medipsyp, observe qu’en cinq semaines "on a semé des graines. Au cours de notre stage, certains enfants font des progrès. Nous avons travaillé avec la méthode de la dynamique de la parole (gestes, mouvements de tout le corps) pour essayer de produire des sons et mieux articuler."

A ce jour, Pierre Likibi pense que "les échecs sont liés au fait que les enfants les plus âgés vont directement dans un atelier apprendre un métier, alors qu'ils ne sont pas encore alphabétisés. Cela peut être un obstacle pour eux." Certains de ceux qui ont pris le temps de suivre d'abord une rééducation rêvent à présent de devenir médecins ou avocats.

Jean Thibaut Ngoyi

Janvier 2017

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza
commenter cet article

commentaires

Maître Marabout Gambada Djogbe 23/03/2017 02:48

PORTE FEUILLE MYSTIQUE ET MAGIQUE DE GAMBADA DJOGBE

Réalisez enfin tous vos désirs dans le domaine financier et commercial grâce à notre portefeuille magnétique aussi appelé en Afrique "Porte monnaie Magique"! Ce portefeuille sorti d'un Seau des génies fera office d'une part de bouclier protecteur très efficace contre la perte d'argent et le Talisman qu'il contient vous attirera abondance , fortune et prospérité telqu'un aimant magnétique. Ce portefeuille, destiné à remplacer votre porte monnaie actuel, est livré avec un mode d'emploi pour activer le talisman selon le domaine à dynamiser (finance, commerce, jeux de hasard, etc...). Dimensions : 9 x 12 cm.

Une fois que se portefeuille sera en votre possession elle sera capable des multiplier la somme qui sera dedans fois(x)100(si vous mettez 10euro vous aurez 1000euro dans 2jours)

Votre voyant Maître GAMBADA DJOGBE peut vous aider partout, où que vous soyez, dans tous les domaines comme :
Amour - tendresse - fidélité conjugale - retour de l'être aimé - rencontre d'un nouvel amour - Argent - Chance aux jeux - Trouver du Travail - Examens - Réussite dans la vie professionnelle - Protection contre le danger - désenvoûtement - impuissance sexuelle - guéri les maladies inconnues, etc...

Téléphone : +229 95 67 77 26

Email : gambadadjogbe@gmail.com

Site web : www.gambadavodoun.eklablog.com

Site web : www.rapideretourdaffection.com

Site web : www.gambadadjogbe.over-blog.com


Site web : www.gambadadjogbe.onlc.fr

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com