Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

26 mars 2012 1 26 /03 /mars /2012 12:51

(CRP/Syfia) Pour encourager les citoyens à accomplir leur devoir civique, des associations forment des éducateurs électoraux qu'elles déploieront bientôt sur le terrain. Objectif : encourager un maximum de Congolais à élire leurs députés en juillet 2012. Chez certains, la résignation et le pessimisme restent forts...

 

Février 2012, dans l’arrondissement 4 Moungali de Brazzaville. Souriant et calme, Kevin Mviri explique à son ami l’importance de voter. L’air sérieux, ce dernier l'écoute attentivement. Kevin, éducateur électoral formé par l’Association des droits de l’Homme et de l'univers carcéral (Adhuc), semble parvenir à convaincre son collègue lors de cette simulation. "Il m’a fait savoir que ma voix était importante. Je crois que cette fois ci, j’irai voter (lors des législatives, Ndlr) pour être un bon citoyen en juillet 2012, assure Steven Gatsouoni, avant de nuancer. Dans mon entourage, les amis n’aiment pas voter, pour eux, les résultats sont tout le temps truqués."

Camille partage cette opinion : "Certains candidats sont nommés et non votés par le peuple !" Stephan ajoute, résigné : "Que je vote ou pas, les résultats sont déjà connus d’avance…" Nadie Ebankion conclut : "Le politicien ne prend pas en compte nos problèmes. Dès qu’il est élu, il oublie vite le peuple qui a voté pour lui. Pourtant, il est notre porte-parole. Même ces députés qui viennent nous donner 2 000 Fcfa (3 €) et des T-shirts, une fois l'élection passée, ils disparaissent."

Cette réticence de la part des citoyens est perceptible avant et pendant les élections. "En 2007 (législatives) et 2009 (présidentielles), il y avait peu de gens dans les bureaux de vote. C’est pour cela qu’en 2009, nous avons formé nos membres pour sensibiliser la population sur les élections", explique Loemba Moké, président de l’Adhuc. Par ailleurs, plus d’une vingtaine d’éducateurs électoraux ont été formés par le Programme des Nations unies pour le développement en partenariat avec les ambassades de France et des USA. "Nous avons formé des agents de la société civile à différentes techniques et outils de sensibilisation", résume Marc Memier chargé du suivi de ce projet. Selon lui, le but à terme est de mettre en place un réseau de formateurs à travers le Congo, "pour informer en particulier les jeunes, les femmes, les populations autochtones et les personnes vivant avec handicap, de leur devoir de voter".

 

Théâtre, images, banderoles, tracts

Organisée en décembre 2011, la formation du Pnud a regroupé plusieurs associations et plates-formes comme l’Adhuc, le Comptoir juridique junior (CJJ), ou encore l’Observatoire congolais des droits de l'Homme (OCDH). "Pendant la formation, nous avons appris le théâtre. Nous ferons bientôt des spectacles publics au cours desquels nous imiterons les différents acteurs (électeurs, observateurs, agents)", affirme Kevin Mviri. En dehors du théâtre, les éducateurs vont aussi utiliser des vidéos projecteurs, des banderoles ou des tracts. A défaut de l’aide du Pnud, l'Adhuc dit vouloir utiliser ses propres fonds pour informer les citoyens.

Appréciant ces initiatives, le Haut commissariat à l’instruction civique compte lui aussi se mobiliser. "Des campagnes d’éducation à la citoyenneté et des séminaires seront organisés sur toute l’étendue du territoire national fin mars. Pendant ces campagnes, plusieurs supports (prospectus, images, banderoles) seront mis à la disposition du public. Nous allons aussi enseigner aux associations comment se tenir pendant cette période en tant qu'observateurs", promet une autorité de ce Haut commissariat qui a requis l’anonymat. Selon lui, "ces OSC viennent compléter ce que nous faisons."

Avant même ces différentes formations, certains sont déjà convaincus de l'importance de voter. "C'est un droit et un devoir civique que tout citoyen est appelé à accomplir. Je le fais depuis que je suis en âge de le faire, affirme Arnaud Ngakosso, 25 ans, qui va jusqu'à penser que ne pas voter c’est être antipatriotique."

El-Staël Enkari

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com