Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 15:59

(CRP/Syfia) A Brazzaville, près de 400 mutuelles aident ponctuellement leurs membres. D’autres accordent des prêts à des femmes pauvres qui subviennent ainsi à certains besoins du foyer.

 

"Quand je vendais les ‘divers’ au marché de Mounkondo de Brazzaville, je ne m’en sortais pas. Grâce au prêt de 50 000 Fcfa (75 €) de la mutuelle, j’ai renforcé mon commerce. J’assure à présent le déjeuner des enfants chaque matin", témoigne Angélique, mère de quatre enfants et membre de la mutuelle Femme cœur ouvert (FCO). Elle poursuit : "Depuis que mon mari est à la retraite, je suis presque devenue chef au foyer. Toute la charge de la maison repose sur moi. "

A ses débuts, en 2012, FCO comptait 15 adhérentes, contre près de 60 aujourd’hui. Maman Jacquie, la cinquantaine révolue, membre depuis quatre mois, explique : "La mutuelle assiste aussi financièrement ses membres en cas de décès, d’hospitalisation, de mariage, etc. " Mme Mpandzou, présidente de ladite mutuelle, insiste sur les prêts : "Nous en faisons à nos membres pour qu’elles soient capables d’apporter pas seulement leurs cotisations, mais aussi de subvenir à certains besoins de leurs foyers."

Elle détaille le projet de FCO : "Nous accordons des prêts à des femmes pour éviter qu’elles ne soient oisives et exposées par exemple à la prostitution."  Trois femmes ont reçu des prêts allant de 50 000 et 75 000 Fcfa (de 75 et 115 €). Aujourd’hui, elles  tiennent un petit commerce, vendent des mèches ou du poisson.  "Toutes les trois ont déjà remboursé sans intérêts leurs prêts en six mois", se félicite Mme Mpandzou.

 

"Une assurance vie !"

D’autres structures assistent leurs membres à l’occasion d’un deuil, d’une hospitalisation ou d’un mariage. Parfait Bouyirissa, de la Mutuelle des ressortissants du village Nzahou (MRVN), dans le district de Mouyondzi (Bouenza), résident à Brazzaville, témoigne : "Quand j’ai perdu mon frère, notre groupement m’a secouru à hauteur de 75 000 Fcfa. En cas d’hospitalisation, la mutuelle vous donne 50 000 Fcfa… C’est une assurance vie ! "

Selon une source de la direction générale de la solidarité (ministère des Affaires sociales), qui a requis l’anonymat, en janvier dernier, sa direction, via les Circonscriptions d’action sociale (CAS), a réalisé une étude qui révèle qu’à Brazzaville, plus de 380 mutuelles se limiteraient à une entraide ponctuelle ou festive. Cette  même source assure, sans toutefois préciser de date, que "son ministère va organiser une réunion avec l’ensemble de ces mutuelles, pour discuter des expériences du Bénin et de la RD Congo et voir comment travailler ensemble à de grandes réalisations."

 

Jean Thibaut Ngoyi

 

Août 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com