Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

29 septembre 2014 1 29 /09 /septembre /2014 12:53

(CRP/Syfia) A Brazzaville, avec l’aide d'associations et de pouvoirs publics, d'anciennes professionnelles du sexe apprennent de petits métiers.

 

"L'équipe mobile d’Actions de solidarité internationale (ASI) m’a repérée fin 2013 dans la rue et conduite dans son centre. J'y ai suivi des cours sur les méthodes contraceptives et les maladies sexuellement transmissibles comme le VIH/Sida. J'ai ensuite commencé le métier de garnissage (aménagement de l’intérieur d’un véhicule, NDLR)", explique Marie*, 20 ans, mère d’un enfant.

Marie fait partie des anciennes prostituées épaulées par ASI. Celles-ci sont en majorité mineures, certaines orphelines, d’autres abandonnées par leurs parents ou les hommes qui les ont mises enceintes. Depuis 2006, cette association française basée au Congo les oriente vers des petits métiers (couture, électricité, plomberie, électronique auto, etc.) de leur choix.

Chaque année, une trentaine d'entre elles quittent ainsi leur ancien métier : "Ceux qui hier m’ont connue comme une professionnelle du sexe s’étonnent de me voir aujourd’hui aller au boulot en tenue de travail", se réjouit Marie. Nathalie*, 18 ans et déjà mère de deux enfants, a elle opté pour la coiffure. Son rêve : avoir son propre salon à la fin de sa formation : "Je reçois actuellement des femmes à la maison qui viennent se faire tresser moyennant 1 000 Fcfa (1,5 €)." Elle gagne ainsi environ 30 000 Fcfa (45 €) le mois. Nettement moins que ce qu’elle recevait comme prostituée. Mais, pour elle, l'essentiel est ailleurs : "Te prostituer te déshonore et t'expose aux maladies et à des hommes violents. Mieux vaut apprendre un métier qui t’apportera le bonheur à  long terme."

 

Bons résultats

Valentina Baraldi, coordonatrice du projet, explique que ces filles exerçaient une prostitution de survie : "Elles étaient dans une grande précarité et avaient besoin d’argent pour s'acheter à manger, à elles et à leurs enfants. Voilà pourquoi elles étaient obligées de fréquenter des boîtes de nuit, des bistrots et des hôtels..." Carcel  Minouch Ngangoué coordonnateur adjoint, ajoute : "Quand elles arrivent au centre, nous identifions leur projet et essayons de trouver des artisans pour les former." Ferdinand Mpandou, président des Compagnons des artisans de Don Bosco (CADB), une OSC congolaise qui forme les 28 bénéficiaires d’ASI,  précise : "Pendant un an, elles apprennent dans nos ateliers des petits métiers pour arrêter leurs anciennes activités et nous rejoindre ensuite comme artisans." Une alternative d’avenir "pour voler demain de nos propres ailes", résume Nathalie. 

Responsable de la promotion et de la formation à l’Agence nationale de l’artisanat (ANA), Bayonne Mavoungou assure que depuis que sa structure évalue ces formations, les résultats sont toujours bons. La quasi-totalité de la trentaine d'apprenantes reçoivent ainsi chaque annéeleur certificat en mécanique auto, pâtisserie ou encore coiffure. Il conclut : "Ce certificat de fin de formation porte la signature des CADB, d’ASI et de l’ANA. Il leur permet d’exercer ensuite n’importe où."

*Prénoms d’emprunt

Jean Thibaut Ngoyi

Septembre 2014

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com