Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

8 juin 2011 3 08 /06 /juin /2011 07:17

(Syfia/CRP) A Brazzaville, des séropositives courageuses et dynamiques créent de petits commerces grâce aux microcrédits d’associations. Elles subviennent ainsi à leurs besoins et à ceux de leurs enfants et font l’admiration de leur entourage.

 

"Je vais acheter une parcelle et construire une maison pour mes enfants", projette Irène. Cette séropositive de 44 ans, mère de trois enfants, est l’épouse de Jean-Pierre, un séronégatif. Pour améliorer son quotidien et développer son commerce, elle a obtenu en 2010 un crédit de 500 000 Fcfa (760 €) du Réseau national des associations des positifs du Congo (RENAPC). "Je vends du jus de fruits et du yaourt". Un petit commerce qui facile son quotidien et celui de toute sa famille : "Parfois, je paye le loyer, la nourriture ou le bus des enfants."

Comme Irène, d’autres séropositives ne veulent plus dépendre totalement de leurs proches. Dans la quarantaine, Antoinette, divorcée, veut elle aussi aider ses trois enfants à réussir dans la vie. "Aujourd’hui, grâce à la vente du pétrole, du bois et de l’eau glacée, je les nourris et je vis mieux", résume-t-elle. Elle a reçu un crédit du même montant et du même réseau qu’Irène. Différentes associations ont initié depuis quatre ans des microcrédits pour aider ces femmes à être plus indépendantes financièrement. "Nous avons octroyé des crédits de 300 000 à 500 000 Fcfa (460 à 760 €) à 80 séropositives pour qu’elles commencent un commerce", explique Cyr Ikakatha coordonnateur du RENAPC.

 

Ne plus se cacher

Au quotidien, ces femmes débordent d’activités en tous genres. "Chaque matin, je vais à l’église et à 17 h je suis à la chorale", explique Antoinette. Quant à Irène, elle a crée en 2004 l’association Bomoyi (la vie, en lingala) pour traiter de la question de la transmission du sida de la mère à l’enfant. "J’effectue des visites à domicile et je dirige un groupe de paroles", énumère-t-elle. Elle poursuit : "Je fais le ménage chez moi, avant d’aller assurer des permanences auprès de femmes dans les hôpitaux." Aux patientes découragées, elle parle de son expérience. Aujourd’hui, elle espère trouver un financement pour les former à la coiffure et la couture et en faire à leur tour des femmes indépendantes.

Ce qui ne leur épargnera sans doute pas certaines marques d’hostilité. Les préjugés ont la vie dure… "N’achetez pas ses yaourts, elle a le sida !", crie par exemple quelque fois un voisin aux clients d’Irène. Par ailleurs, dans certains hôpitaux, les séropositives sont encore négligées par les sages femmes qui ont peur d’être contaminées pendant les accouchements. Pour surmonter la maladie et les préjuges, Irène a décidé de ne plus se cacher. "Elle n’a plus honte de parler de son état", se félicite une de ses proches. Grâce à son courage, elle est appréciée par de plus en plus de personnes. "Nous avons suivi ton témoignage à la télévision, c’était bien !", la félicite un voisin.

Dans leurs familles aussi, ces séropositives actives font l’admiration. La fille d’Antoinette lui a par exemple un jour donné la plus touchante marque d’amour et de soutien : "Malade ou pas, tu resteras ma mère." Difficile de se lamenter sur son sort après cela…     

Flaure Tchicaya

Juin 2011 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com