Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 11:08

(CRP/Syfia) Wivine Okoumou est propriétaire de deux salons de coiffure et d’esthétique à Brazzaville. Elle y forme des jeunes femmes, pour certaines défavorisées, à l’art de la beauté. Parmi elles, plusieurs ouvrent à leur tour leurs propres salons.

 

"Je fais les tresses depuis que je suis enfant. J'ai appris la coiffure chez maître Gaby à Poto-Poto, ici à Brazzaville", se souvient Wivine Okoumou, quand on lui demande de raconter ses premiers pas dans la coiffure et l’esthétique.

De teint clair, accueillante et souriante, Wivine, la trentaine révolue, est mariée et mère de deux enfants. Elle est coiffeuse esthéticienne depuis neuf ans : "Après mon diplôme en coiffure au Congo Brazzaville, j'ai appris pendant six mois à Kinshasa, l’esthétique à l’école Emeste. J'y ai obtenu un brevet. Grâce à ces deux spécialités, j’ai ouvert deux salons à Djiri, dans le 9ème arrondissement de Brazzaville. Le premier en 2006 et le second en 2009."

Aujourd’hui, résolument dynamique, Wivine s’en sort financièrement : "A la fin de chaque  mois, j’ai un revenu de 500 000 Fcfa (760 €) en coiffure et 300 000 Fcfa (460 €) en esthétique", confie-t-elle. Un argent qui ne profite pas à elle seule, souligne Odette Ndzomala, sa sœur aînée : "Wivine aide toute la famille, surtout pour la scolarité de nos cinq petits frères et petites sœurs. S’il y a un problème dans la famille, c’est elle qui le résout."

 

Formatrice de talent

Wivine est aussi soucieuse de transmettre son savoir à d’autres femmes pour qu'elles deviennent aussi indépendantes qu'elle. Elle a déjà formé  huit apprenantes. Parmi elles, six ont ouvert leurs propres salons.  Présentement, elle forme dix orphelines gratuitement. "J’ai déjà fait une année de formation en coiffure et en esthétique auprès de madame Wivine. A son contact, j'acquiers de l’expérience et la capacité de coiffer les clientes. Bientôt, j’aurai mon diplôme de fin de formation", déclare, l’air joyeux,  Belli,  une de ses élèves.

Formatrice, Wivine participe souvent à divers salons et expositions. "Fin 2013, j’ai gagné un prix de 40 kits en coiffure offert par le ministère de la Promotion de la femme. Et, en 2011, j’ai coiffé les filles qui ont participé à l’élection de Miss indépendance  à Ewo." Justin Sikoula, chef de service foire et exposition à l’Agence  nationale de l’artisanat (ANA), prestataire du ministère lors du prix remis en 2013, remarque : "Okoumou Wivine a du talent. Voila pourquoi elle a eu ces kits. L'ANA appuie l’artisan sur le plan technique, l’assiste dans la recherche de financements et lui permet de participer à des expositions ou des séminaires."

Mais, ces coups de pouce ponctuels ne résolvent pas tous les problèmes... Au quotidien, malgré ses revenus, Wivine rencontre toujours des difficultés à exercer son métier : "Chaque mois, nous payons l’impôt 200 000 à 250 000 Fcfa (300 à 380 €). Quant au courant, il n’est pas régulier. Nous passons parfois une semaine sans électricité…" Pas de quoi toutefois atteindre durablement le moral de cette battante : "Je suis obligée de faire face !"

 

Nkoua Viviane

Mars 2015

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com