Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

2 avril 2010 5 02 /04 /avril /2010 09:06

 

 

(Syfia/CRP) Les veuves, les orphelins et les filles mères vivent dans une grande précarité au Congo. Plusieurs associations les soutiennent à travers des aides matérielles, des micro crédits, des formations à des activités génératrices de revenus.

 

"À chaque rentrée des classes, je reçois maintenant des fournitures scolaires", se réjouit Chimène, orpheline, dont les parents sont morts pendant la guerre du Pool. "Nous sommes affaiblies par le poids de l'âge, mais grâce aux Femmes vertueuses pour la paix, vêtues de blanc, nous oublions que nous sommes abandonnées à nous-mêmes", se félicite Antoinette Nzeké, une veuve qui vient de souffler ses 67 bougies.

Depuis les guerres qui ont ensanglanté le Congo Brazzaville, les orphelins et les veuves sont dans une situation très précaire. Certains d'entre eux bénéficient heureusement de soutiens, notamment celui des Femmes vertueuses pour la paix. Cette association congolaise, créée en 2008, est un "outil indispensable d’intégration et de prise en charge globale" selon Pélagie Mayala, sa présidente départementale ; elle aide quelque 850 démunis. Plusieurs associations mènent des actions similaires. François Mifoundou, président de l’Association de prise en charge des veuves, orphelins et des cas sociaux précise : "Nous allons notamment vers les veuves abandonnées dans des maisons. Nous leur apportons de temps en temps de quoi vivre, s'habiller et se soigner."

 

"Les rendre autonomes financièrement"

Jeanne Ngouma, membre de l’Association femmes évangile et développement, explique que les veuves sont généralement des personnes "marginalisées". Elle insiste sur le travail psychologique que les OSC doivent mener auprès d'elles pour leur redonner espoir et envie de se battre : "Nous aidons celles qui ne savent rien faire à identifier une activité génératrice de revenus qui leur permette de se prendre en charge." Lovline Obamba, responsable de projets au Bureau de recherches, d'études et d'appui au développement, une ONG congolaise, abonde dans le même sens : "Le plus important est que cette formation les rende autonomes financièrement."

De nombreuses associations forment dans ce but des veuves et/ou des filles mères. Les plus entreprenantes recourent au micro crédit. À l'image d'Aimée Zoba à Brazzaville : "Un financement de 150 000 Fcfa (230 €) m’a permis de me lancer dans le commerce de friperie il y a deux ans. Aujourd'hui, je prends soin de mes enfants sans l’aide de qui que ce soit." Jacqueline a elle été formée à l'agriculture puis a bénéficié d'une aide de 100 000 Fcfa (150 €). Avec cet argent, elle cultive au village deux champs de manioc de 2 hectares. Aujourd'hui, elle en a un troisième et, par ses revenus, elle n'a rien à envier à un fonctionnaire… Jeanne Ngouma confie : "Nous avons formé plus de 450 veuves dans différents domaines d’activité. Un tiers d'entre elles est actuellement sur le terrain."

Honorine Massamba, directrice de la famille au ministère des Affaires sociales, apprécie "ces bonnes initiatives. Les ONG apportent un appui à l'État à travers leurs multiples actions. Nous réglons les problèmes ensemble, se félicite-t-elle avant de conclure: J'ai beaucoup d'admiration pour les associations qui œuvrent pour les démunis. Ce que l'État ne peut pas faire, peut être fait par ces dernières."

 

 

Jean Thibaut Ngoyi

 

Mars/Avril 2010

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com