Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 15:58

(Syfia/CRP) Ignorant les préjugés de leur entourage, de plus en plus de femmes choisissent les métiers des arts pour s’insérer durablement dans la vie active. Leurs difficultés ne manquent pas, mais elles sont déterminées à réaliser leur rêve.

 

"Les artistes ? Tous des voyous !" Combien de fois n’a-t-on pas entendu ce dicton dans la bouche de parents pour dissuader leurs enfants de s’orienter vers les métiers artistiques ? Monsieur Basimba, père de Doctrové, une jeune peintre congolaise, s’en veut encore aujourd’hui d’avoir fait partie de ce lot : "Ce genre de jugement erroné contraint de nombreuses femmes à abandonner leurs rêves. Je suis heureux que Doctrové m’ait tenu tête. Elle m‘a prouvé qu’on pouvait réussir en étant artiste !"

Au Congo, de plus en plus de femmes optent pour les métiers des arts, le plus souvent au grand dam de leur entourage. Encore peu nombreuses, elles travaillent parfois dans des conditions difficiles, mais s’en sortent plutôt bien. "J’ai du financer une partie de mes études et investir dans l’achat de mon matériel (gouache, toile, livres), mais au finish, je suis heureuse, relate Doctrové, contente de s’être inscrite malgré le refus initial de ses parents à l’Ecole nationale des beaux-arts (ENBA) de Brazzaville. Elle ajoute, avec ce que je gagne à présent, j’arrive à me prendre en charge. C’est l’essentiel." En mai dernier, Doctrové Basimba a participé  à la biennale de Dakar. Elle a par ailleurs reçu, en 2012, le 1er prix de peinture lors de la 1ère édition des Rencontres internationales d’art contemporain des ateliers Sahms à Brazza.

Jussie Nsana est, elle, dessinatrice de bandes dessinées et peintre. Elle est arrivée aux arts plastiques en s’inspirant des héros des livres illustrés que sa mère lui offrait. Grâce à ses créations visuelles, elle a reçu le prix de la vidéo lors de l’édition des ateliers Sahms en  2013. Son père, bien qu’hésitant à ses débuts, lui a accordé sa bénédiction. Devant son obstination, ses parents l’ont inscrite elle aussi à l’ENBA. En 2007, son diplôme en poche, Jussie a ouvert un centre de loisirs à Brazza. Elle y initiait des enfants aux arts. "Ce n’était pas facile tous les jours, mais j’ai décidé d’être artiste et j’y crois ! Quant à mes revenus actuels, je ne me plains pas. J’arrive à m’organiser avec ce que je  gagne."

Depuis qu’elle a été affectée à Pointe Noire comme professeur de dessin en 2008, son centre de Brazza n’est plus opérationnel. La jeune peintre a toutefois lancé une structure similaire dans la capitale économique, heureuse de partager à nouveau sa passion.

 

"Je ne peux que les applaudir !"

Rhode Bath-Schéba Makoumbou, quant à elle, a été initiée à la peinture par son père, David, décédé en juin dernier : "Il a été pour moi un guide. Je lui dois ce que je suis aujourd’hui." Grâce à ses expositions à travers le monde, elle a acquis une notoriété. Installée en Belgique, elle a reçu le grand prix des arts et des lettres en 2012 du président de la République du Congo.

Dans la quarantaine, Bill Kouélany, leur aînée, a initié en 2001 les ateliers Sahms, un centre d’arts à Brazzaville dans le quartier Diata "pour donner une visibilité aux artistes d’ici et de Kinshasa. Elle se souvient : Je suis passée par des moments difficiles, mais ce parcours m’a forgée." Elle entraîne désormais d’autres artistes dans sa dynamique personnelle. Les ateliers Sahms ont ainsi permis à 7 artistes des deux Congo de présenter leurs œuvres à la biennale de Dakar en mai dernier.

Malgré l’itinéraire parfois semé d’embûches de ces artistes femmes, elles tiennent bon.  Une attitude remarquable, selon monsieur Owassa, professeur et directeur des stages et travaux pratiques à l’ENBA : "Même si elles sont encore minoritaires, on observe une percée des femmes dans les arts. Je ne peux que les applaudir ! Elles prouvent qu’elles peuvent aussi émerger  et s’épanouir dans ce domaine."

Annette Kouamba Matondo

Août 2014

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com