Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 14:52

(CRP/Syfia) A Okondo, dans le département de la Cuvette-Ouest à plus de 600 km au nord-ouest de Brazzaville, des femmes réunies dans une coopérative mènent ensemble leurs travaux champêtres. Rentabilité et solidarité sont au rendez-vous.

 

"J'ai acheté toute seule les habits de mes enfants pour les fêtes de fin d'année et j'assure sans trop de soucis leur scolarité." Pauline Nguebengué fait partie des 32 membres d'"Au secours" (27 femmes et 5 hommes), une coopérative du village d'Okondo, à 45 km d'Ewo, la capitale de la Cuvette-Ouest. Crée en 1998, ce groupement, grâce à la culture et à la commercialisation de l'igname et du manioc, arrive à nourrir et subvenir aux besoins de tous ses membres. "Je n'ai plus de force de travailler au champ, mais la coopérative me soutient financièrement. J'ai du manioc, du poisson, des légumes... Je ne manque  de rien !", témoigne Georgine, membre du 3e âge fatiguée.

Au sein d'"Au secours", l'entraide et le sens du travail collectif priment sur tout le reste. "Avant, je travaillais seule pour nourrir ma famille. Depuis que j'ai intégré le groupement, ma production et mes revenus ont augmenté", se réjouit Pauline qui a maintenant plusieurs champs de manioc. Monsieur Epera, son époux, confirme : "Aujourd'hui, ma femme obtient des champs plus vastes et elle gagne plus." Pauline précise : "Avec un champ de 50 m2, on peut sortir dix sacs de foufou vendus 15 000 Fcfa (23 €) l'unité."

De son coté, Faustin Mbélé, chef du village d'Okondo, pense que l'ensemble de sa localité bénéficie de ce travail collectif : "Au comité du village, quand nous recevons des délégations, ce sont ces femmes qui nous approvisionnement en foufou", témoigne-t-il. Généralement, elles versent une partie de l'argent qu'elles gagnent en banque et se partagent le reste. "Par exemple, si nous réalisons 400 000 Fcfa (610 €) de recettes, nous nous partageons 300 000 Fcfa (460 €) et nous épargnons le reste",  indique Jeanne Nkinindoua, vice-présidente du groupement.

 

Poursuivre le travail de la terre

A ce jour, les membres d'"Au secours" ont déjà réussi à épargner 900 000 Fcfa (près de 1 400 €). Et elles ne comptent pas s'arrêter en si bon chemin ! "Nous poursuivrons la commercialisation de notre manioc (à Okondo et à Ewo, Ndlr). Si la prochaine vente est fructueuse, nous achèterons une autre machine à moudre le foufou. Cet appareil constituera une autre source de revenus pour nous, les femmes du village !", pensent-elles unanimement.

Remarqué par son travail, la coopérative a reçu de la Première dame, madame Sassou, lors de sa visite de travail en 2012 dans la Cuvette-Ouest "une aide en matériels (machine à moudre le foufou, couteaux, etc.) et une somme de 200 000 Fcfa (plus de 300 €)", révèle  Catherine Aminoya. La présidente d'"Au secours" y voit un encouragement à poursuivre le travail de la terre.

De son coté, Angélique  Onounga, directrice départementale de la Promotion de la femme, promet, sans toutefois préciser une quelconque date, que sa direction apportera, elle aussi, du matériel à cette coopérative. 

 

                                                                                                      Guillène Bibaya

Janvier 2015

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com