Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

13 août 2014 3 13 /08 /août /2014 16:02

(CRP/Syfia) Aucune assistance technique ou financière, récépissés durs à obtenir… A 630 kilomètres au nord de Brazzaville, des  femmes des groupements d’Ewo (Cuvette-Ouest), disent être abandonnées par leurs autorités locales. Un débat communautaire a dernièrement permis de renouer le dialogue.

 

"Relations entre OSC de femmes et autorités locales". Tel était le thème du débat communautaire organisé le 9 juillet dernier dans la salle de conférence du Centre des Femmes et des Filles d’Ewo, dite Maison de la Femme.

Débat animé en lingala par les journalistes Alain Michel Otieli et Hortense Nathalie Ngatsongo, sous la supervision de Gaston Elbi Enkari et Marien Nzikou Massala, coordonnateur et coordonnateur adjoint du projet "Journalistes, associations et autorités locales contribuent à un meilleur respect des droits des femmes rurales pour lutter contre la pauvreté". Un projet piloté le Centre de Ressources pour la Presse (CRP) en partenariat avec Syfia international et avec l’appui financier de l’Union Européenne.

Une vingtaine de femmes, venues d’Ewo et des villages environnants, membres de groupements et d’associations, ont participé à ce débat. En face d’elles se trouvaient la directrice départementale de la Promotion de la femme et le directeur départemental de l’Intégration de la femme au développement, deux agents du secteur agricole de la Cuvette-ouest, ainsi que trois chefs de quartiers et un représentant de l’administrateur maire d’Ewo. Sans langue de bois, les femmes ont dénoncé le manque d’intérêt  des autorités locales à leur égard.

Avant ce débat, dans la Cuvette-Ouest, les relations entre ces deux camps étaient en effet quasi inexistantes. "Il est difficile pour nous d’aller visiter leurs champs les poches vides", a tenté de justifier Emile Kekonda, chef du quartier Bouta. "Nous sommes abandonnées à nous-même", a répondu Angélique Kebi du groupement "We me yi" ("Tu es venu de ton propre gré", en langue téké). Des propos confirmés par Françoise Louboyo du groupement "La main dans la main" : "Nous faisons un grand travail, mais nous ne bénéficions d’aucune assistance des autorités." 

 

"Nous changerons de comportement"

Après ces premiers échanges entre les deux parties, la rupture semblait consommée… "Nous avons appris à oublier les autorités", résume Françoise Louboyo  dépitée. "Même les récépissés de nos associations pour lesquels nous avons versé de l’argent ne nous sont pas délivrés", s’insurge Julienne Ngotala de "Olingui oyi"  ("Si tu veux, tu viens").

Ces groupements et associations qui, en majorité, œuvrent dans l’agriculture, la pisciculture et l’élevage, souhaitent avant tout bénéficier d’une assistance technique, voire matérielle et financière, afin d’améliorer leurs productions. "Nous avons besoin de l’expertise du secteur agricole, mais ses agents ne nous visitent pas", a renchéri Angélique Kebi. "Le district d’Ewo compte 65 villages et le secteur agricole n’a que deux  agents... Il est donc difficile de visiter toutes les plantations", s’est défendu Lengangui Badissa, chef de service administratif et financier à la direction départementale de l’Agriculture de la Cuvette-Ouest.

Certaines autorités ont toutefois fait leur mea culpa. "Les femmes ont raison. Moi, par exemple, je n’ai jamais visité les champs des groupements de mon quartier. Nous changerons de comportement", promet Jacques Okaka, chef de quartier Ouenzé à Ewo. Engagement pris également par son collègue Emile Kekonda : "Nous comprenons les plaintes des femmes. Demain, les choses pourront changer."

Angélique Onounga, directrice de la Promotion de la femme dans la Cuvette-Ouest a de son côté assuré : "Nous sommes les avocats des femmes. Nous jouerons notre rôle." Les femmes en question, elles, disent qu’elles jugeront le nouveau comportement de leurs autorités à leurs résultats. A la fin du débat, Françoise Louboyo a ainsi lancé : "J’espère que leur engagement est sincère. On les attend au tournant."

Serge Patrick Mankou

 

Août 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com