Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 14:49

(CRP/Syfia) Dans la Cuvette-Ouest, quand l'époux a mal préparé sa retraite, toutes les charges familiales se reportent sur les épaules de sa femme. Avec souvent pauvreté et divorce à la clef... A l'inverse, plusieurs couples sont prévoyants et heureux.

 

"Quand j'étais en fonction, je n'ai pas pu préparer ma retraite, car j’étais parfois malade. Maintenant, c'est ma femme qui prend en charge toute la famille. Elle travaille encore et a de petites activités génératrices de revenus", confie, un peu gêné, Paulin, qui observe un inversement des rôles dans son foyer.

Comme Paulin, au Congo dans la plupart des ménages où les époux ont mal préparé leur retraite, ce sont leurs épouses qui prennent en charge la nourriture, la santé et la scolarité des enfants. Au prix parfois d'immenses sacrifices… "Pendant la retraite du mari de ma copine, cette dernière s'occupait de tout. Elle était même obligée de faire les champs pour surmonter ses difficultés. Mais, n'étant pas habituée à ce genre de travaux, elle s'est finalement sentie obligée de divorcer", raconte Angélique Kebi, une habitante d'Ewo. Elle remarque que bon nombre de Congolais sont surpris quand sort leur arrêté de mise en retraite, alors que l'administration publique l'annonce une année en avance...

Ce qui fait dire à Antoine Ngayoulou, directeur départemental de l'Intégration de la femme au développement dans la Cuvette-Ouest : "La retraite devrait se préparer 15 ans (!) avant la date de fin de service, quand vous  êtes encore en fonctions. Dans le cas contraire, c'est l'échec." Il révèle ainsi plusieurs chiffres d'une étude réalisée en 2013 par son ministère de tutelle et sa direction départementale : "75 % des foyers dont les maris sont allés à la retraite dans la Cuvette-Ouest sont pauvres. Par exemple, la popote qui était à 100 000 Fcfa (150 €) se retrouve à 40 000 Fcfa (60 €). Dès que le mari n'a plus d’argent, la femme ne peut plus émerger. Du coup, la pauvreté s'installe."

 

"Mon époux épargnait"

Sa consœur de la Promotion de la femme, Angélique Onounga, évoque aussi les conséquences pour les ménages : "Ce manque de préparation est la cause de plusieurs divorces et problèmes dans les familles. Quand tu étais en fonction, tu aidais les autres, maintenant retraité, tu t'attends à ce qu'on te vienne en aide, mais, rapidement, tu n'as plus de moyens et ta femme te quitte, t'abandonnant même parfois avec les enfants. Si l'épouse aime son mari, elle retire l'argent qu'elle avait en banque pour s'occuper de son foyer et elle s'appauvrit..."

Certains couples s'en sortent heureusement mieux. Angélique Kebi, dont le mari a aussi été admis à la retraite, semble ainsi nager dans le bonheur : "Quand il travaillait, mon époux épargnait. Et puis, il a reçu 6 mois de salaire (indemnités de fin de carrière versées par l'Etat congolais, Ndlr) et l'argent de la Mutuelle générale de la Fédération des travailleurs de la science, des sports, de l'enseignement, de l'information et de la culture (Mugef). En ce moment, nous sommes en train de construire."

Alphonsine Ampari a, elle aussi, un mari prévoyant : "Pendant qu'il était en fonctions, il a construit dans deux parcelles où il y a aujourd'hui des locataires. En ce moment, nous  vivons aussi grâce à un petit commerce. Je suis donc heureuse avec ma famille."

 

 Viviane Bonaventure Nkoua

Janvier 2015

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com