Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

1 mars 2010 1 01 /03 /mars /2010 10:04

(Syfia/CRP) Ces dernières années, les Brazzavillois cherchent à embellir leur cadre de vie. Certains veulent de belles plantes dans leur jardin, d'autres sur leur lieu de travail. De jeunes chômeurs devenus fleuristes parviennent ainsi à gagner leur vie.

 

Au cœur de Brazzaville, le long de la grande avenue du marché Plateau ville, une quarantaine de fleuristes sont à l'affût des clients. Séverin Wadiabantou, dans le métier depuis huit ans, produit et vend toutes sortes de plantes. Il aménage également des jardins. Plus loin, Wilfried Nkoukou arrose ses "protégées". Il a remplacé son père aujourd’hui à la retraite : "Certaines plantes sont semées en pépinière ; quand elles commencent à pousser, je les mets ensuite dans des sachets pour les vendre", explique-t-il. Wilfried gagne en moyenne 60 000 Fcfa (plus de 90 €) par mois. David livre lui des fleurs à domicile chez des particuliers, dans les hôtels, les restaurants et compose des bouquets pour les mariages, baptêmes et cérémonies officielles. Sa recette mensuelle est comprise entre 60 et 100 000 Fcfa (90 et 150 €). Lui aussi gagne donc largement plus que le Smig congolais (50 000 Fcfa - 75 €).

Bon nombre de jeunes chômeurs, âgés de 20 à 30 ans, deviennent ces derniers temps fleuristes, la plupart du temps après un échec scolaire. David Mouanga, 25 ans, exerce ce métier avec passion depuis une dizaine d’années. Il travaille pour son plus grand plaisir dans un jardin où poussent toutes sortes de plantes (jasmin, roses, tulipes, alpinias, flamboyants, becs de perroquet).

 

Stop à la dégradation de l'environnement

Si les débouchés sont importants, c'est parce que la demande en fleurs, autrefois exclusivité des expatriés, s’est élargie aux Congolais désormais soucieux d’orner leurs parcelles et même leurs lieux de travail. "À la demande des patients, nous avons implanté un jardin dans notre hall d’attente. Aujourd’hui, cet espace est plus agréable et surtout plus reposant pour les malades", constate une infirmière de la clinique Les Rosiers. Pour sa part, Évelyne, propriétaire d’un restaurant à Mfilou dans le 7e arrondissement s’approvisionne toutes les semaines chez son fleuriste : "Mon grand père avait un jardin dans sa parcelle. Chaque semaine, il nous offrait, à mes sœurs et à moi, des bouquets. Avec le temps, j’ai pris l’habitude d’en donner moi aussi à mon entourage."

Grâce à la passion des habitants et des vendeurs, présents dans presque tous les coins de la ville, Brazzaville redevient, petit à petit, "Brazza la verte" appelée ainsi pour sa luxuriante végétation. Cyril Bavouidi, étudiant, s'en félicite : "La ville a l’air plus propre ; la Mairie devrait penser à s’associer à ces jeunes fleuristes pour obtenir encore de meilleurs résultats". Une idée que M. Biyoudi, de l’association municipale À vos bras juge "très intéressante", avant de nuancer, "encore faut-il qu'ils acceptent, car ils sont habitués à exercer en free-lance."

Virgile Safoula, de l’ONG Environnement développement des initiatives, approuve et encourage en tout cas toutes les bonnes volontés. "C’est par l’ensemble de ces entreprises, souligne-t-il, que nous arriverons à combattre la dégradation de l’environnement."


Annette Kouamba Matondo

Février 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com