Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

13 juin 2014 5 13 /06 /juin /2014 14:36

(CRP/Syfia) Manque d’entente, faible encadrement... A Matombi, près de Pointe-Noire, les femmes peinent à se constituer en coopérative. Cette dernière serait pourtant un moyen efficace de lutter contre la pauvreté. Un débat sur ce thème a été organisé dernièrement dans cette localité.

 

"L'importance d’une coopérative pour les femmes en milieu rural". Dans le cadre du lancement du projet "Journalistes, associations et autorités locales contribuent à un meilleur respect des droits des femmes rurales pour lutter contre la pauvreté" exécuté par le Centre de Ressources pour la Presse (CRP), en partenariat  avec Syfia international, des journalistes membres dudit projet financé par l'Union européenne ont organisé, le 30 avril dernier à Matombi un débat sur ce thème.

Animé par Guilène Bibaya Malonda et Haircy Mbimi, deux journalistes du projet, le débat s'est déroulé dans ce village d’environ 800 habitants situé dans le département du Kouilou, à une quinzaine de kilomètres au nord de Pointe-Noire. Il a été supervisé par Gaston Elbi Enkari, secrétaire général du CRP et Emmanuel de Solère Stintzy, journaliste formateur au bureau français de Syfia.

Les femmes n'ont pas été nombreuses à répondre à l’invitation, en raison d’un deuil ce mercredi là dans le village. Cependant, les quatre qui se sont présentées ont raconté sans détours leur quotidien. Un quotidien fait d’énormes peines pour satisfaire leurs besoins vitaux : popote, soins médicaux, habillement, etc. Et pour cause : les revenus tirés de leurs activités agricoles ne répondent pas. Elles ne peuvent pas non plus compter sur la solidarité de leurs maris, habitués à dépenser au jour le jour leurs revenus tirés de la pêche. "Mon mari dilapide son butin du jour. Comment oserais-je lui demander quelque chose ?", s’est interrogée une participante au débat.

 

"Vos sœurs de Doumanga... "

Encore plus dur de jouer collectif à l'échelle du village... Toutefois, il y a quatre ans environ, Raymond Janssens, ancien fonctionnaire de l’Unicef s’est installé ici et a crée l'Association Matombi pour le développement durable (AMDD). Parmi les objectifs de cette ONG, fédérer les femmes autour d’une coopérative afin de "mutualiser les efforts dans la lutte contre la pauvreté". Malheureusement, les femmes n’ont pas adhéré à l’initiative. "Par manque de culture associative", estime Raymond Janssens. Ce que les participantes au débat n’ont pas démenti. "Nous manquons d’informations sur le bien-fondé d’une coopérative. Nous ne savons pas comment en gérer une. Chacune se contente de ce qu’elle fait. Il n’y a pas d’entente entre nous", a résumé Blanche, habitante ayant pris part au débat.

Présents ce jour là, Georges Nguila, chef d’antenne à Pointe-Noire de l’Observatoire congolais des droits de l’homme (OCDH) et Yvette Saya, présidente de l’Association congolaise pour la santé publique et communautaire (ACSPC) ont proposé aux villageoises de commencer à se réunir en petit groupe, pour donner l’exemple à d'autres. Représentant l’administration, Mergeline Ndombi-Bouya, chef de service à la direction départementale de la promotion de la femme du Kouilou, a partagé l’expérience réussie d’une coopérative d'un village du district de Mvouti : "Grâce à la coopérative, vos sœurs de Doumanga font des champs ensemble. A la fin de chaque récolte, elles se partagent les revenus." 

Les participantes au débat ont écouté ces témoignages. "C’est vraiment bon ! Nous, les quatre ici présentes, allons lancer l’initiative pour que les autres nous suivent", a promis Germaine, l'une d'entre elles. Un mois après, les mentalités semblent cependant ne pas avoir beaucoup bougé... Mais, M. Janssens ne perd pas espoir. "Il faut accélérer la sensibilisation. Et, si vous reveniez animer un autre débat ?", a-t-il proposé lors d’une conversation téléphonique. D'ici là, des pionnières auront peut-être, enfin, mis en place une petite coopérative à Matombi...

 

John Ndinga-Ngoma

Juin 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com