Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

24 mai 2013 5 24 /05 /mai /2013 13:22

(CRP/Syfia) Dans le département du Niari, quelques conseillers départementaux, aidés parfois par des associations, tentent d'expliquer leur rôle. Mais, une majorité d'entre eux, malgré les primes qu'ils reçoivent pour aller sur le terrain, restent invisibles…

 

"Nous avons reçu dans nos maisons la visite de notre grand frère, le conseiller Félix Koutsolo. Il est venu nous édifier sur les missions du conseil départemental : construction et gestion de marchés, entretien des routes départementales, etc.", énumère Lazare Makaya, habitant du village Les Bandas, à 18 km à l’ouest de Dolisie (département du Niari).

Ce conseiller est parmi les rares désireux de faire connaître leur rôle, en faisant notamment du porte-à-porte. Il profite généralement de ses visites familiales et des descentes dans sa circonscription après chaque session du conseil départemental pour faire ces opérations de communication. Il explique "recueillir les doléances lors des descentes, meetings ou tournées pour former ensuite des projets, afin de résoudre les différents problèmes."

D'autres sont beaucoup plus discrets sur le terrain.... "Nous n'avons jamais vu de conseillers venir nous entretenir sur les rôles et attributions du conseil départemental ou communal", se plaint M. Bamba, chef du village de Moukomo-Kadi, dans le district de Kimongo, à une quarantaine de kilomètres de Dolisie. Ce chef n’est pas le seul à ne pas bien cerner le rôle du conseil départemental. "Tous les citoyens n'ont pas accès aux textes publiés sur les missions de ce conseil", regrette un fonctionnaire du district de Kibangou, à 100 km au nord de Dolisie.

 

Vote sanction

Un des 14 sous-préfets du Niari, qui a requis l’anonymat, ajoute : "Aucun des conseillers de mon district n'est venu dans mon bureau pour me demander l'autorisation de s'entretenir avec les citoyens sur les attributions de cette institution." De son coté, Jean Marie Nestor Moussavou, coordinateur de la Fédération nationale des jeunesses et individualités du Congo (Fenajeico), une ONG présente dans tout le Niari et dans les grandes villes congolaises, avoue avoir "déjà participé à des réunions d'échanges avec certains représentants du conseil départemental. Echanges au cours desquels, les conseillers nous ont expliqué leurs missions. Il poursuit, nous avons demandé un certain nombre de textes qui régissent le fonctionnement des conseils pour faire le relais de façon à avoir une dynamique de communication vers les communautés de base."

L'Etat congolais octroie chaque année au Conseil départemental du Niari une subvention d’1,5 milliard de Fcfa (près de 2,3 millions d'€). A travers des missions prévues dans la Loi n°10-2003 du 6 février 2003 sur la décentralisation portant transfert de compétences aux collectivités locales (articles 19, 20, 27), que Jean-Jacques Mouanda, président du Conseil départemental du Niari explicite ainsi : "le Conseil départemental a plusieurs missions, comme réhabiliter des écoles ou des centres de soins intégrés qui se trouvent dans tous les districts." Par contre, la construction des voies ou voiries urbaines relève des communes et les routes nationales du domaine de l’Etat.

Jean-Jacques Mouanda, précise que la Loi de 2003 prévoit une prime de 400 000 Fcfa (plus de 600 €) aux conseillers à chaque session. Cette dernière doit leur permettre de faire après lesdites sessions (3 par an) des descentes dans des localités afin d’expliquer à la population leurs missions : "Les citoyens devraient logiquement bénéficier des contacts avec leurs conseillers, car ces derniers touchent, depuis février 2012, cette prime. S'ils ne sont pas descendus, c'est une faute !"

Mais, cette Loi ne prévoit pas de sanctions. Pour le président du Conseil départemental du Niari, il revient donc aux citoyens de sanctionner ces conseillers invisibles : "Ils ne leur accorderont plus leurs suffrages lors des prochaines échéances électorales." En l'absence d'une nouvelle date, pas encore fixée pour les locales initialement prévues en juillet 2013, les conseillers ont un petit sursis pour réapparaître et se faire connaître...

 

Max Poudi

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com