Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 08:01

(Syfia/CRP) Grâce aux prêts d'une association, des femmes de Mayoko, dans le département du Niari à l'ouest du Congo, se lancent dans des activités qui leur assurent une petite autonomie financière. Elles vivent mieux et sont moins dépendantes de leurs maris.

 

"Nous les femmes, nous avons des idées pour mener une activité, mais il nous manque souvent un fonds de départ. J'ai élaboré un petit projet pour ouvrir un restaurant. J'ai reçu un prêt de 100 000 Fcfa (plus de 150 €) de l'association Femmes Sages (FS)", confie Isis Mapaha, fille mère de trois enfants à Mayoko, localité du département du Niari, à l'ouest du Congo. Michaëlle a elle aussi saisi cette opportunité : "J'ai obtenu 40 000 Fcfa (60 € environ) et commencé mon commerce de pétrole lampant avec trois bidons de 25 litres en décembre 2010. Avec cette activité, je supporte les études de mon cadet à Dolisie. J'achète le bidon de à 10 000 Fcfa et je fais un bénéfice de 5 000 Fcfa par bidon."

La secrétaire générale des FS, Euphrasie Mitsoko, explique que leur ONG s'est inspirée de l'association Amicale Louessé (AL) qui distribue dans la même région des boutures améliorées aux paysans pour lutter contre la mosaïque du manioc. Son association a elle souhaité mettre un accent particulier sur le social et les femmes. "La plupart d'entre elles n'ont pas d'initiatives et attendent tout du mari", regrette-t-elle. Eugénie Irounga, présidente des FS, précise la démarche de sa structure : "Nous recevons leurs projets et appuyons les meilleurs. Sur 17 projets reçus, nous avons assisté 11 femmes dans diverses activités."

Créée en décembre 2010, FS est encore limitée par le manque de moyens financiers. "Nous avons bénéficié d'un fonds de notre président d'honneur, mais nous avons été surpris par le nombre de projets reçus. L'argent prévu pour le démarrage (un million de Fcfa, soit plus de 1 500 €, Ndlr) était insuffisant. Nous avons du soutenir seulement à moitié certains projets", regrette Mme Annicet, trésorière des FS.

 

"Je n'attends plus l'argent de mon mari"

Pour Eugénie, cet appui financier est malgré tout "une façon d'aider les femmes de Mayoko à lutter contre la pauvreté. Hier, elles étaient dans l'ombre. Aujourd'hui, elles commencent à émerger dans leurs activités commerciales", se réjouit-elle. Une bénéficiaire, confirme : "Sur 100 000 Fcfa demandés, je n'ai reçu que 80 000. Cette somme me permet cependant de vendre des beignets et des harengs. Je n'attends plus de l'argent de la poche de mon mari comme avant. Souvent, c'est moi qui m'occupe de la maison quand il n'a rien !"

Toutes les bénéficiaires envisagent de rembourser très rapidement le capital qu'elles ont touché pour permettre à d'autres femmes d'obtenir des prêts. "Dès qu'elles l'auront fait, nous financerons 15 autres femmes", prévoit Eugénie. Hilaire Mavoungou, chef du village de Mayoko poste, se félicite de cette initiative et des changements qu'elle apporte déjà : "Je vois des femmes exercer de petites activités commerciales (restauration, friperie, vente de harengs ou de beignets, etc.). C'est un progrès !"

Beaucoup ont surtout changé de mentalité. Isis, une bénéficiaire, pense que pour une femme, ne rien faire dans la vie est un danger, car elle se retrouve ainsi à la merci de n'importe quel homme. Cette énergique fille mère conclut : "Ce n'est plus le moment pour les femmes ici à Mayoko de se plaindre. Faites vos projets, vous serez aidées par FS, pourvu qu'ils soient intéressants et rentables."

Jean Thibaut Ngoyi

Mai 2011

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com