Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 14:09

(CRP/Syfia) A Dolisie, Jean Ngoma, séropositif et président de l’Association espoir retrouvé du Congo (AERC), collabore avec d'autres OSC et des autorités locales, pour faire respecter les droits des malades.

 

"Par ses protestations, notre association a ramené l'ordre au centre de distribution des antirétroviraux de Dolisie. Nous y avions constaté une mauvaise gestion des médicaments", explique Jean Ngoma. La cinquantaine révolue, ce séropositif est marié et père de cinq enfants, nés avant la maladie. Electromécanicien de formation, il est le président de l’Association espoir retrouvé du Congo (AERC), une OSC œuvrant dans la lutte et la défense des droits des personnes vivant avec le VIH/Sida.

Créée en 2008, cette association apporte une assistance médicale, psychologique, et nutritionnelle aux séropositifs, avec des résultats encourageants à la clef, comme le précise M. Ngoma. "Nous avons dénoncé auprès des autorités de Dolisie le racket au centre de dépistage volontaire situé à l'hôpital de référence. Le responsable dudit centre demandait 5 000 à 10 000 Fcfa (7,5 à 15 €) aux patients pour les examens, alors que ceux-ci sont gratuits ! Grâce à notre action, le chef de ce centre a été obligé de partir ! Par ailleurs, les heures d'ouverture et de fermeture sont à présent respectées."

En dehors de ce plaidoyer, l’AERC (une quarantaine de membres actifs) est présente dans les hôpitaux de Dolisie afin d’assurer la prise en charge psychologique des nouveaux patients. "Avant, les séropositifs étaient discriminés. Lorsque nous sommes arrivés dans les hôpitaux, ces personnes ont donc été soulagées…", constate Roseline Irène Mouyoyi, séropositive, membre de l’AERC et déléguée à l’hôpital militaire de Dolisie. Elle reconnaît les progrès accomplis depuis : "Avant 2008, ces malades étaient négligés. Il y avait beaucoup de décès. Aujourd'hui, les choses ont changé."

 

"Les séropositifs n'ont plus honte !"

Jacqueline Ngombé, présidente de l’Association locale vie santé et sida, se dit "satisfaite du travail abattu par l'AERC, car seul un séropositif comprend facilement son frère séropositif. Nous travaillons en parfaite collaboration." La collaboration semble également bonne avec les autorités locales. Ainsi, selon Joseph Lolo, président de l’Unité départementale de lutte contre le sida (UDLS), les actions de l’AERC facilitent aussi son travail : "Ses campagnes de vulgarisation de la Loi n°30-2011 du 3 juin 2011 (portant lutte contre le VIH et le Sida et protection des droits des personnes vivant avec le VIH) permettent aux uns et aux autres de connaitre les droits de ces malades. Cette association organise des espaces de parole et des repas conviviaux auxquels je participe." Espaces de parole au cours desquels, "les séropositifs partagent leurs expériences. Comment untel a surmonté la maladie ; comment un autre est arrivé à prendre ses médicaments, etc. Ils témoignent à visage découvert. Ils n'ont plus honte !", observe encore Joseph Lolo.

A ce sujet, Solange, épouse de Jean Ngoma, souligne que son mari a "crée une ambiance très bonne dans notre famille. Il nous a aidés à ne pas avoir honte. Chez nous, les enfants connaissent notre maladie. D'ailleurs, ce sont eux que nous envoyons chercher nos médicaments dans la chambre."

Contre le virus : un combat partagé par tous, y compris le Conseil départemental du Niari. "A chaque exercice budgétaire, nous prévoyons un chapitre pour soutenir la structure qui s'occupe des activités du sida (UDLS, Ndlr). Nous avons apporté notre contribution financière à hauteur de 1 million de Fcfa (plus de 1 500 €) en 2012. Et, cette année, au cours de notre session budgétaire, nous verrons comment augmenter cette contribution", envisage Jean Jacques Mouanda, président de ce conseil départemental.

 

 

Victor Bivihou

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com