Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

1 mai 2014 4 01 /05 /mai /2014 13:58

(CRP/Syfia) A Dolisie, Solange et Jean Ngoma, tous deux séropositifs, luttent ensemble contre la maladie et la pauvreté grâce à leurs activités agricoles.

"Nous avons au moins 100 pieds d’aubergines dans la parcelle. Tout autour de la maison, nous cultivons l’oseille, des aubergines, de l’épinard… Cela nous permet de nous nourrir et de vendre", résume Jean Ngoma. Cet habitant de Dolisie lutte activement contre le VIH/Sida et la pauvreté depuis près de 7 ans : "Te croiser les bras, c’est précipiter la mort ! Nous sommes donc obligés de nous battre pour faire l’agriculture, malgré notre état sérologique. Nous n’avons pas de complexes. Notre seul handicap est notre état de santé précaire."

Jean n’est pas seul. Dans son double combat contre la maladie et la pauvreté, il est épaulé par sa femme, Solange, également séropositive. À coté du jardin qu’ils exploitent dans leur parcelle, la couple Ngoma a à sa charge six enfants. Pour les nourrir, tous deux parcourent chaque jour environ 15 km pour aller dans les villages Maboko et Louvakou-Paysannat où ils ont des champs de manioc. Le couple s’est lancé dans l’agriculture en 2010, après l’arrêt de la prise en charge nutritionnelle des personnes vivant avec le VIH, aide qu’il recevait du Programme alimentaire mondial (PAM).

"Pas de raisons de baisser les bras !"

Le coordonnateur de l’Unité départementale de lutte contre le sida-Niari, Joseph Lolo, est admiratif du combat de ce couple : "Je connais leur isolement et leurs souffrances, mais c’est un couple uni. La femme semble être plus forte (en meilleure santé, Ndlr). Elle devient comme le pilier de la maison. C’est vraiment elle qui apporte encore plus de vie dans le couple Ngoma."

Jean Ngoma regrette quant à lui ne faire qu’une agriculture de subsistance de faible rendement : "Actuellement, nous ne pouvons pas faire de grands hectares de champs de manioc. Si quelqu’un nous aidait, nous pourrions utiliser de la main d’œuvre ou louer des moyens mécanisés pour accroître notre production. Cela nous rapporterait…" Un appel auquel les autorités ont apporté un début de réponse. Marcel Ngouaka, directeur départemental des Affaires sociales du Niari, explique : "Nous avons accordé en 2013 des aides alimentaires aux personnes du 3e âge et des kits d’apprentissage à certains séropositifs. Nos circonscriptions d’action sociale (CAS) ont pris en charge 1 323 personnes  en situation de détresse."

Mais, le plus souvent, le couple Ngoma ne doit compter que sur lui-même. Jean conclue : "Tant que nous vivons, il y a de l’espoir et donc pas de raisons de baisser les bras ! Nous devons éviter la dépendance. Nous pouvons faire ce que les autres font. Nous nous battons !"

Jean Thibaut Ngoyi

Mai 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com