Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

16 juillet 2013 2 16 /07 /juillet /2013 10:38

(CRP/Syfia) Le 23 juillet prochain, le recensement administratif spécial sera lancé sur toute l'étendue de la République du Congo. A Dolisie, OSC, partis, élus et citoyens espèrent une meilleure maîtrise du corps électoral pour des élections locales crédibles.

 

"Le recensement administratif spécial nous permettra d'avoir un corps électoral réel. Certains partis politiques et l'administration ne se contrediront plus comme lors des législatives de 2012. Au cours de ce scrutin, des partis de l'opposition et du centre avaient en effet accusé le gouvernement de favoriser les formations de la majorité présidentielle", se souvient Philémon Mtelo, un habitant de Dolisie. Ce dernier espère que grâce à ce recensement, "les locales de 2013 se dérouleront avec moins de contestations."

Le recensement spécial, exigence des partis au sortir de la concertation de Dolisie de mars dernier, sera lancé le 23 juillet prochain par le ministère de l’Intérieur sur toute l’étendue du territoire national. Il doit permettre d’avoir un fichier électoral fiable et des élections crédibles. Pour l’heure, le ministère de l’Intérieur et le secrétariat de la coordination nationale du recensement administratif spécial installent des membres issus de la société civile et des partis de tous bords (majorité, centre, opposition) devant superviser cette opération dans les départements et communes (arrêté n°5953 du 17 mai 2013).

Maurice Nzenguelet, secrétaire chargé de l’organisation et des ressources humaines du Parti congolais du travail (PCT) et porte-parole du bureau fédéral de ce parti dans le Niari, se réjouit : "Toutes les sensibilités sont représentées dans les commissions qui superviseront le recensement, à savoir le ministère de l'Intérieur, la Commission nationale des élections (Conel), l'opposition, le pouvoir, la société civile, etc. Il ajoute, il ne devrait donc plus y avoir de revendications au sujet des listes électorales à la fin de l'opération."

 

Se faire recenser : "un devoir civique"

Honoré Sayi, député de l’Union panafricaine pour la démocratie sociale, coordonnateur UPADS Niari (opposition), est plus nuancé. Il demande au gouvernement de "traduire en actes concrets l'ensemble des 14 points exigés lors de la concertation de Dolisie pour un scrutin démocratique." Il précise que son parti participera au processus électoral, avec certains de ses membres présents sur la liste de la commission technique et de la supervision du recensement.

De son coté, Jean Paul Dekous, le maire de l’arrondissement n°1 de Dolisie, souligne que la particularité de ce recensement réside dans l’implication de tous les partis présents localement. Ce qui ne se faisait pas lors des recensements antérieurs. Il invite donc les populations à "accepter de se faire recenser, car c’est un devoir civique." Concrètement, des agents recenseurs, munis de fiches d’identification, passeront dans les prochains jours de maison en maison collecter des informations auprès des habitants.

Avant cela, Ipolo Mboungou, un de ces habitants de Dolisie, appelle le gouvernement à "insister sur la sensibilisation à faire par les OSC pour conscientiser les citoyens sur le recensement spécial, car nous n'avons plus du tout confiance dans les partis politiques…" Un besoin que comprend Nestor Moussavou, président de la Fédération nationale des jeunesses et individualités du Congo (Fenajeico) antenne Dolisie, qui espère que "le recensement spécial permettra à la classe politique d'avoir enfin des listes électorales incontestables, à la différence de celles des législatives de 2012." Malheureusement, pour l'heure, la Fenajeico n'a rien prévu comme action ou sensibilisation des citoyens à l’occasion du recensement de juillet...

 

Victor Bivihou

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

patrick neito 30/04/2015 12:14

Bravo, écrivez plus

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com