Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 13:09

(CRP/Syfia) A partir de janvier 2013, les prix de certains produits de première nécessité seront fixés et contrôlés. Objectif : diminuer la pression des prix sur les consommateurs. Depuis plusieurs années, le Congo Brazzaville est victime de sa faible production, de sa forte dépendance vis-à-vis des importations et de la corruption dans la chaîne d'approvisionnement…

 

Alléger le panier de la ménagère de plus en plus pesant ces derniers temps... Pour remédier à la flambée des prix des produits de première nécessité, en octobre dernier, Mme Claudine Munari, la ministre du Commerce et des approvisionnements, a proposé de fixer les prix de certaines denrées alimentaires : le kilo de queue de bœuf à 2 900 Fcfa (4,42 €), les oignons à 1 115 Fcfa (1,70 €) le kilo, la queue et les pieds de porc respectivement à 1 080 et 1 185 Fcfa (1,64 et 1,80 €) le kilo, etc. Selon la ministre, ces prix seront effectifs dès janvier 2013 et contrôlés par la direction de la concurrence et de la répression des fraudes commerciales.

"Si tout le monde s’applique à respecter la fixation des prix des marchandises et en travaillant en synergie pour cela, on va arriver à faire baisser un peu la pression des prix des marchandises sur le marché", a-t-elle signifié, au cours d’une réunion avec les importateurs de produits carnés et les propriétaires des chambres froides, en octobre dernier, après avoir remarqué les écarts entre les prix pratiqués par les importateurs et ceux fixés à l’étalage.

 

Dépendant à 90 % des importations

Depuis début 2012, on assiste en effet au Congo Brazzaville à une augmentation brutale des prix des denrées de base dans les marchés. Ainsi, un manioc fabriqué à Imvouba à quelque 100 km au nord de Brazzaville est vendu à plus de 1 200 Fcfa (1,83 €) alors qu'il ne coûtait que 500 Fcfa (0,76 €) il y a cinq ans. Quant au sac de foufou (farine de manioc) produit au Congo, il est vendu à plus de 45 000 Fcfa (68,60 €), trois fois plus cher que le sac de riz importé.

Plusieurs explications à cette flambée des prix. Les produits locaux sont rares et donc chers. Depuis plusieurs années, le Congo Brazzaville est victime de la faiblesse de son système productif national et de sa forte dépendance des importations. Aujourd'hui, le pays dépend à 80, voire 90 % de l'étranger pour ses produits alimentaires, soit plus de 240 millions de dollars de nourriture importée chaque année selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

Dieudonné Moussala, président de l’Association pour la défense des droits des consommateurs, souligne par ailleurs que "les prix de l’ensemble des produits congelés importés ont augmenté à cause de la corruption dans la chaîne d’approvisionnement (de leur arrivée au port de Pointe-Noire à leur vente par les petits détaillants, Ndlr)." Le responsable de l'ADDC précise : "Il y a trop de taxes non officielles et de postes de contrôles dans la chaîne d’approvisionnement. Bon nombre de commerçants et d'importateurs sont corrompus, à tous les niveaux. Au bout du compte, ils font payer chacune des pertes encourues aux pauvres consommateurs. C’est ce qui explique l’augmentation des prix des marchandises."

Marien Nzikou-Massala

  

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com