Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

3 novembre 2014 1 03 /11 /novembre /2014 08:37

(CRP/Syfia) A Loubassa, un village de l’île Mbamou située entre Brazzaville et Kinshasa sur le fleuve Congo, des maraîchères rentabilisent leurs productions et assurent la scolarité de leurs enfants.

 

Tout près d’une pirogue motorisée stationnée sur le fleuve Congo, sur la terre ferme, maman Georgine, une quinquagénaire, est pliée en deux, une houe en mains, en train de sarcler son jardin. A ses cotés, deux de ses enfants repiquent sur cinq nouveaux sillons des légumes et des tomates. Nous sommes à Loubassou, un village de l’île Mbamou située entre Brazzaville et Kinshasa sur le fleuve Congo.

Les femmes ont développé sur ces terres un savoir-faire particulièrement rentable. "Nous cultivons des légumes, l’oseille, la tomate, l’aubergine, le piment, le gombo, etc. La récolte intervient au bout de trois mois seulement. Quand elles n’ont pas d’inondations, certaines d’entre nous gagnent 1 million de Fcfa (1 500 €) en trois mois !", révèle Viviane Samba, une maraîchère.

 

Une histoire de famille

Ces femmes sont souvent aidées par leurs maris et leurs enfants, en particulier pendant les vacances. "Nous fréquentons à Brazzaville, mais nous sommes obligés de venir de temps en temps aider maman. Nos rentrées scolaires en dépendent", fait savoir Jules Mpassi, fils de maman Georgine, élève en classe de 3e au collège des Trois Glorieuses. Pour Belvina, 11 ans, la cadette de Jules, aider est un devoir : "C’est grâce à ce travail que maman nous achète des cahiers, des sacs et des tenues. Nous avons aussi  un peu d’argent pour nos besoins à Brazzaville."

"Avec le poids de l’âge", l’aide des plus jeunes est précieuse pour maman Georgine : "Mon mari et moi travaillons sur des étendues de 150 m de long sur 50 m de large. Et nous parcourons 10 km chaque jour par pirogue motorisée pour cultiver sur l’île…"

Maman Hélène, une autre maraîchère, explique que ses 5 enfants l’aident beaucoup. Toutes les grandes vacances, ils arrosent, labourent, sarclent, font des semis, repiquent les cultures sur les sillons, etc. Une implication signe de respect de la tradition laissée par les grands parents. "J’ai commencé à faire le maraîchage en… 1974. C’est un travail que j’ai hérité de mes mamans et papas", confie Antoinette Kiatombo, doyenne des maraîchères de l’île Mbamou. Ses parents, eux, avaient commencé ce même labeur avant l’indépendance... 

 

Jean Thibaut Ngoyi

Octobre 2014

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com