Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

20 mai 2010 4 20 /05 /mai /2010 08:51

(Syfia/CRP) Une cinquantaine d’enfants initiés à la céramique par un des leurs oublient leurs traumatismes et retrouvent de l'ambition pour assumer leur avenir et celui de leurs proches.

 

"J’étais émerveillé d’être pour la première fois en face d'autres gamins et de les former. Ces enfants ont presque la même histoire que moi… Je milite pour qu’ils ne repartent plus dans la rue". Depuis six ans, Japhet Malonga forme à la céramique une cinquantaine d’enfants parmi les quatre cents qu'aide l’association Enfance créatrice de développement (ENCRED). Fort de son expérience d’ancien enfant de la rue, Japhet sait trouver les mots justes. "Vous êtes utiles à la société. Votre place n’est pas dans la rue. Retrouvez votre famille et le chemin de l’école ou trouvez un centre pour apprendre un métier qui fera de vous des hommes sur lesquels le pays pourra compter", leur répète-t-il en substance inlassablement.

Arrivé au centre d’ENCRED à l'âge de neuf ans, Japhet y est resté plus de huit ans. Parrainé par une famille française, il a d’abord appris la plomberie, puis s'est tourné vers la céramique. Aujourd'hui, il fabrique des objets qui évoquent ce qu’il a vécu pendant les guerres. Blaise, un de ces formateurs, est impressionné par le chemin qu'il a parcouru : "Japhet est un témoignage vivant pour nous. Quand nous l'avons découvert, il ne savait ni 'porter ses sandales', ni écrire…"

À présent, il soutient sa famille, grâce à des revenus mensuels d’environ 60 000 Fcfa (90 € environ), légèrement au dessus du Smig. Son père, Jean Julio Malonga, hémiplégique, s’exclame : "Si hier Japhet était négligé, aujourd’hui il apporte beaucoup. Il vient d’offrir à son oncle sa première paire de lunettes et il m’a orienté vers un centre de soins médicaux. Il est devenu un grand responsable pour la famille !" Rosine Baniakina, une de ses tantes, confirme : "C'est un plaisir de voir cet enfant qui était comme perdu revenir sur le bon chemin. Il a su redonner le sourire à tout le monde au sein de la famille."

 

Se façonner un autre avenir

Danielle, 12 ans, élève de Japhet depuis ses six ans, semble marcher sur ses traces : "Grâce à la céramique, j'exprime tout ce qui me passe par la tête." Alain Mesmin, un ex-enfant de la rue, en formation depuis deux ans, apprécie lui aussi la poterie : "Bien qu’elle semble être salissante, c'est un bon métier. Elle nous permettra de devenir autonomes". À la fin de sa formation, Alain compte repartir dans sa région d'origine, dans sa famille et créer son propre atelier.

Pour Bernard Nzaba, secrétaire général d’ENCRED, le modelage de l’argile a plusieurs vertus : "Il aide les enfants à se libérer du souvenir des atrocités qu'ils ont vécues lors des guerres. Beaucoup de parents témoignent qu'après avoir fréquenté notre atelier, ils ne pensent plus à la violence et s’expriment librement. Au début de la formation donnée par Japhet, ils étaient une vingtaine tous les samedis. Leur nombre a grandi au fil des jours".

Gustave Ngolo, céramiste et chef de service à la direction générale de la Culture, des arts et de l’artisanat au ministère, loue l’initiative d'ENCRED, tout en déplorant "le manque, au niveau du ministère, d’une politique pour intéresser les jeunes à la céramique et même des écoles afin de pérenniser cet art". Un art doublement utile qui permet à des enfants victimes de diverses violences de se façonner un autre avenir et de devenir utiles à leurs familles et à leur pays.

 

Marien Nzikou-Massala

Mai 2010

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com