Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 12:15

(CRP/Syfia) Dans le département du Kouilou comme à Pointe-Noire, avoir de l'eau potable gratuite et à proximité change la vie des habitants, en particulier des femmes. Le problème demeure toutefois entier dans la quasi-totalité de la capitale économique.

 

Ngoyo, 7 heures du matin. Une foule immense de femmes se rassemble autour d'un camion-citerne avec des récipients de toutes sortes. Dans quelques instants, elles recueilleront gratuitement l'eau pompée par ce gros véhicule contenant plus de 6 000 litres.

"Avoir facilement de l'eau à Ngoyo ! Je n'en crois pas mes yeux !", s'exclame Philomène Bakela, une septuagénaire de ce quartier d'environ 160 000 habitants situé dans le 6ème arrondissement du même nom, au sud de Pointe-Noire. Un quartier "oublié" où, depuis plus d’une décennie, l'eau de la société nationale de distribution (SNDE) ne coule pas dans les robinets...

Si Ngoyo a enfin de l'eau depuis février dernier, il le doit au député de la circonscription du Parti congolais du travail (PCT, majorité présidentielle), Raymond Isaac Follo. C'était une de ses promesses de campagne, en 2012. Aujourd'hui, il en fait une autre : apporter l’eau aux habitants pour "une durée illimitée". Jusqu'ici, il la paye sur ses émoluments à l'Assemblée nationale à des propriétaires de forages privés.

 

"Comme au paradis"

Aujourd'hui soulagées, les femmes de Ngoyo n'oublient pas l'époque où trouver de l'eau potable était un casse-tête chinois. "Nous l'achetions auprès des propriétaires de camions-citernes. Un bidon de 25 litres coûtait 100 Fcfa (0,15 €). Et, pour le transporter jusqu'à la maison, il fallait payer 50 Fcfa (0,076 €). Les plus pauvres parcouraient des kilomètres pour puiser dans des marigots au risque d'attraper des maladies", se souvient Françoise Yolande Loko. Chaque jour, sa famille utilisait 7 bidons et dépensait près de 25 000 Fcfa(40 €) par mois. Désormais, quand le camion passe, elle s'approvisionne, puis attend le deuxième passage une semaine plus tard.

Dans d'autres  quartiers de Pointe-Noire, le problème demeure. "Nous payons régulièrement les factures, mais nous passons parfois trois semaines sans eau... Il faut donc acheter des bidons aux forages privés", déplore Bernabé Béti Loembé, habitant de Loandjili (4e arrondissement). Conscient de ces difficultés, un responsable municipal, qui a requis l'anonymat, estime que "l'adduction d'eau potable n'est plus l'affaire de la municipalité, mais celle du gouvernement central à travers la SNDE à qui revient cette mission."

En attendant la construction de forages partout dans Pointe-Noire, dans plusieurs localités du Kouilou, grâce au projet Eau pour Tous initié par le gouvernement depuis 2013, les villages sont désormais maillés de forages. Une action renforcée par le projet "Maza na buala" (L'eau dans le village, en kituba), piloté par le Conseil départemental du Kouilou et financé par l'Union européenne, qui a déjà implanté 14 forages.

Dorénavant, les femmes ne sont plus obligées de parcourir de longues distances, ni d'escalader des montagnes pour atteindre points d'eau et autres marigots. Carine Mbama, de Bilala, un village à 70 km à l'est de Pointe-Noire, s'enthousiasme : "Nous vivons à présent comme au paradis, avec de l'eau gratuite 24 heures sur 24 !"

 

John Ndinga-Ngoma

Octobre 2014

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com