Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 14:47

(CRP/Syfia) Pour faciliter le commerce du bois certifié dans l’espace de l’Union européenne et lutter contre l’exploitation illégale, pouvoirs publics congolais, associations et institutions internationales ont mis en place, en décembre dernier, une plate-forme de suivi et de vérification en ligne.

 

Le ministère congolais de l’Economie forestière a lancé officiellement, le 12 décembre dernier à Brazzaville, une plate-forme spécialisée* : Forest transparency initiative. Cette dernière sera consacrée au suivi et à la vérification en ligne des indicateurs de légalité et de traçabilité du bois issu des forêts congolaises et destiné à la vente dans l’Union Européenne.

Une initiative développée, depuis février 2012, par la Plateforme pour la gestion durable des forêts (PGDF), un réseau d’associations, en partenariat avec World resources institute. Ce nouvel outil devrait "permettre d’améliorer la transparence; donner l’information dans le pays et au niveau international. Il pourra directement intervenir au niveau des autorisations FLEGT (Forest law enforcement, governance and trade, Application des réglementations forestières, gouvernance et échanges commerciaux, Ndlr)", a expliqué Marc Vandenhaute, chef de programme d’appui ACP-FLEGT à l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), le 12 décembre dernier.

Financée par l’Union européenne (UE) à hauteur de 61 millions de francs CFA (près de 93 000 €), dans le cadre d'un programme entre l’UE et la FAO, cette plate-forme s’inscrit aussi dans un Accord de partenariat volontaire (APV-FLEGT), signé entre la République du Congo et l’Union Européenne en 2010. Elle ambitionne de tracer les bois depuis leur coupe jusqu’à leurs lieux d’exportation et à exclure ceux d’origine illégale, inconnue ou non fiable. Permettant ainsi aux sociétés forestières évoluant au Congo de se conformer à la réglementation de l’UE qui entre en vigueur en mars prochain. Les bois des sociétés qui ne respecteront pas les principes de cette plate-forme se verront interdits dans l’espace de l’Union européenne.

 

Pour "une meilleure gouvernance forestière"

Pour Camille Pubill, assistante aux programmes eau, forêts et environnement à la délégation de l’UE à Brazzaville, "en finançant cette plateforme, l’UE réaffirme sa ferme détermination à soutenir des initiatives qui contribuent à une meilleure gouvernance forestière." De son coté, Edouard Kibongui, membre du Cercle d’appui à la gestion durable des forêts (CAGDF) et chef de projet d’élaboration de ladite plate-forme, pense qu'elle "représente un outil extraordinaire grâce auquel les importateurs vont pouvoir se renseigner sur leurs fournisseurs et les origines du bois. Il poursuit, la Cellule de la légalité forestière et de traçabilité (CLFT) prendra la relève." Ladite cellule, opérationnelle dès le 3 mars prochain, aura pour mission de superviser le contrôle de la chaîne de traçabilité et de la légalité des entreprises et d'ordonner la délivrance des autorisations d’exportation FLEGT.

Pour l’heure, les animateurs de la nouvelle plate-forme encodent les dernières données avant de les mettre à disposition du public et des sociétés forestières. Edouard Kibongui déplore tout de même ne pas travailler avec les peuples autochtones pour la mise en place de cette plate-forme. Roch Euloge Nzobo, directeur exécutif par intérim de l’OCDH, une de la vingtaine d'OSC constituant la PGDF, plaide pour une consultation durable entre autorités et société civile : "Nous ne sommes pas exclus dans ce processus de suivi en ligne du bois, mais une formation sur la question nous permettrait de faire un bon suivi."

 

 

Marien Nzikou-Massala

 

* http://alpha.foresttransparency.org Pour l’heure, ce site n’est pas encore opérationnel.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com