Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 17:02

(CRP/Syfia) Peu d'électeurs ont voté pour ces législatives 2012. Les dons et discours des politiciens ne semblent plus les attirer. Société civile, observateurs internationaux et hommes politiques tentent de trouver des explications.

 

Comme le 1er, le 2ème tour du scrutin législatif, dimanche 5 août, a été marqué par un taux d’abstention élevé. "Les messages des candidats ne portent plus du tout ces derniers temps… Il ne suffit pas d’organiser des carnavals, des meetings ou de distribuer des pagnes, T-shirts et casquettes pour prétendre gagner leur confiance !", analyse Gampolo Da Victorine, administrateur maire du 9e arrondissement Djiri de Brazzaville, à propos des foules de populations que drainaient les candidats pendant les campagnes et du faible taux de participation de celles-ci le jour du vote...

Pour Rock Euloge Nzobo, directeur exécutif par intérim de l’Observatoire congolais des droits de l'Homme (OCDH), "plus que lors des scrutins législatifs et présidentiels de 2007 et 2009, les Congolais ont largement boudé les urnes." Au 1er tour, sa structure et l’Organisation pour le développement et les droits humains au Congo (ODDHC) ont déployé des observateurs dans dix départements du Congo. En se basant sur l’échantillonnage des bureaux de vote observés, ils ont évalué le taux de suffrages exprimés à seulement… 15 %. Ces observateurs ont notamment constaté des "insuffisances notoires", notamment dans l'établissement des listes électorales et la participation de l'opposition dans les institutions à l'œuvre pour ces scrutins.

Pour le chef de l’Etat, Denis Sassou Nguesso, la faible mobilisation des électeurs est aussi un problème d’éducation. Tout en soulignant que "beaucoup d’électeurs n’ont pas voté", le chef de la délégation de la mission conjointe d’observation électorale de la diaspora africaine, Innocent Touré Dagbara, remettant officiellement leur rapport au président du Sénat fin juillet, a souligné que les élections législatives s'étaient déroulées "dans la transparence".

De son coté, à la tête d'une mission d'observation lors du 1er tour, Falilou Diallo, vice-président de l’Observatoire panafricain de la démocratie (Opad), souligne que "des pays africains comme le Sénégal ou la République du Congo ont choisi de donner le pouvoir aux peuples, de leur permettre de s’exprimer. Il faut maintenir ses acquis démocratiques."

 

Marien Nzikou-Massala

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com