Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 17:01

(CRP/Syfia) Lors du 1er et 2ème tour des législatives, les observateurs électoraux se sont appliqués à remplir du mieux possible leur mission. Ils ont toutefois été un peu surpris par la très faible mobilisation des électeurs.

 

Dimanche 5 août, 18 heures. Tout est fini ou presque pour ce 2e tour des législatives. Les bureaux de vote sont fermés et on procède au dépouillement. Les observateurs suivent attentivement le comptage des voix effectué notamment devant les délégués des candidats. "Sur 741 inscrits, 82 ont voté. Le taux d’abstention (près de 89 % !, Ndlr) est énorme", annonce Alexandre Lissassi, président du bureau de vote 2 à Saboukoulou 2 (Ouénzé 3).

Au Collège de la Paix, à Moungali 1 (un autre quartier de Brazzaville), le constat est le même ou presque. "Nous sommes à 15 minutes de la fermeture des bureaux de vote. Je n’attends que les résultats définitifs pour mon rapport. Mon inquiétude concerne le taux d’abstention élevé. Moins de la moitié des inscrits a voté", confie l’observateur Thomas Bakala, représentant du Forum de la société civile pour les élections libres et transparentes (Fosocel). Borel Mafouta, délégué d’un des candidats dans ce centre constate le même manque d'engouement des électeurs.

Parmi eux, on trouve ceux qui ont voulu exprimer leur choix, mais qui, pour des raisons diverses, n'ont pas pu le faire. Félicité Ofoué, une habitante de Moungali 1, témoigne : "Je n’ai pas pu voter, parce que, sur ma carte d’électeur, il y a le nom de mon tuteur et sur mon livret, mon nom personnel. Pourtant, en 2007 et 2009, j'avais pu voter !" Comme pour répondre à ces différentes critiques, le président Denis Sassou Nguesso a expliqué, après avoir voté au 2e tour : "La démocratie est un processus de longue haleine. Les Congolais n’ont pas cessé d’apprendre. C’est un processus que nous lançons et nous devons continuer à l’expliquer et à éduquer."

 

Quelques avancées

Les législatives ont toutefois permis certaines avancées. Lilian Barros, secrétaire exécutif du Comptoir juridique junior (CJJ), insiste sur l’indépendance des observateurs électoraux le jour du vote. L'un d'entre eux, formé par le CJJ, relate : "Ma mission est d'observer les électeurs, les délégués des partis et ceux du ministère de l’Intérieur. J'observe toutes les opérations du vote de l’ouverture à la fermeture des bureaux." Thomas Bakala a lui aussi pris sa mission très à coeur : "Je suis libre de regarder partout. Mon rôle est d’avoir une idée du comportement des électeurs, de la sécurité, etc."

Pour sa part, un rapport d'observateurs africains notait d'autres progrès comme "l’affichage des listes électorales devant les bureaux de vote le jour du scrutin ou encore le vote des femmes : Pendant longtemps, le vote était masculin, mais là on a vu des queues de femmes. Elles ont compris le sens du vote. C’est très important." Pour Henri Bouka, président de la Commission nationale d’organisation des élections (Conel), il est de la responsabilité de chacun de consolider le processus en cours : "La démocratie, c’est des élections. Toujours des élections et encore des élections. La voie de la démocratie est une voie irréversible. Il faut donc soutenir le processus électoral en participant de manière active aux opérations de vote."

 

Jean Thibaut Ngoyi

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com