Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

10 août 2012 5 10 /08 /août /2012 16:55

(CRP/Syfia) A Brazzaville, plusieurs hommes de Dieu ont été candidats aux dernières législatives. La loi électorale les y autorise, mais ils n'ont pas convaincu au-delà de leur cercle rapproché de fidèles.

 

"Le Seigneur m’avait déjà parlé à deux reprises par l'intermédiaire de serviteurs de Dieu venant du Nigeria. Dieu m’appelle à de grandes responsabilités. Je dois cette fois m’élever pour ma nation", confiait, exalté, avant les législatives, Martial Itoua, pasteur de l’Eglise mission évangélique foi en action (Emefa). Pour ce candidat à Ouenzé (un quartier de Brazzaville) rien de plus naturel à se présenter : "Après la Conférence nationale souveraine de 1991, le président de la République, Denis Sassou Nguesso, avait dit 'Je remets le Congo entre les mains de Dieu'."

Martial Itoua interprète aussi le fait que l’abbé Fulbert Youlou ait été le premier président du pays en 1959 comme une interpellation adressée aux pasteurs à bâtir eux aussi le Congo. Jean Claude Ngoma (Yeoshua), pasteur de l’église de réveil le Chandelier d’or et candidat à Moungali 3, avance des raisons plus terre-à-terre : "Si j’ai sollicité le suffrage de la population, c’est parce que j’ai grandi dans ce quartier. J’ai vu comment il s’est dégradé du fait qu’il n’y a pas un leader qui craint Dieu." Il en est persuadé, dans ces conditions, un pasteur mérite cette place vue sa croyance et ses qualités (compassion, justice, amour) qu’on ne retrouve pas, selon lui, chez un païen.

Certains fidèles partagent cette conviction. A l'image de Vivien Samba, adepte à Emefa, qui pense qu’il faut associer ces bergers à la gestion de la cité parce que la Bible dit : "Heureuse la nation dont l’Eternel est Dieu. Et dans une nation où l’Eternel est Dieu, des pasteurs doivent recevoir de la part de Dieu le message qu’il faut pour la nation."

 

"Ambition personnelle"

Avant le vote, Yeoshua disait avoir deux priorités pour sa circonscription Moungali 3. La première : les veuves. "Nous allons toutes les recenser et créer une cellule qui s’occupera d'elles", promettait, avant le scrutin, Danie Diba, fidèle au Chandelier d’or. La seconde : les jeunes filles diplômées, qu'il s'engageait à "aider à trouver un emploi grâce à sa notoriété", pour qu'elles ne soient plus obligées "d'échanger leur corps contre un travail."

Charlemagne Mavoungou, non candidat, pasteur à la communauté chrétienne de Brazzaville, une église de réveil, nuance. A ses yeux, les pasteurs candidats ont différentes aspirations : "Il y a ceux inspirés par Dieu qui peuvent avoir une mission de commander ou d’encadrer. Et d'autres, qui confondent la mission confiée par Dieu et celle voulue par eux-mêmes, par ambition personnelle."

Pour enfoncer le clou, Léa, une fidèle de l’église salutiste, pense que si ces pasteurs deviennent politiciens, ils se transformeront, inévitablement : "Ils sont attirés par les délices de la politique (l’argent, Ndlr)" La Commission justice et paix (CJP) met elle aussi en garde les pasteurs candidats. "Leur mission est d’évangéliser, pas de faire de la politique !", martèle Régine Poaty, secrétaire permanente, chargée de programmes à la CJP. M. Mebiama, cadre à la Direction générale des affaires électorales (DGAE), précise que la loi électorale n’interdit pas aux pasteurs d’être candidats.

Eliminés dès le 1er tour, Martial Itoua et Jean Claude Ngoma n'ont, cette fois ci, pas convaincu une majorité d'électeurs.

 

Jean Thibaut Ngoyi

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com