Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 16:57

(CRP/Syfia) Obligées de verser une forte somme d'argent pour enterrer le corps de leurs maris, violentées au cours de rituels pseudo-traditionnels, chassées de leurs maisons, contraintes de subvenir seules aux besoins de leurs enfants... Au Niari, plusieurs veuves subissent encore différentes formes de maltraitances. Un débat communautaire a récemment été organisé sur cette douloureuse question.

 

A Dolisie, comme ailleurs dans le département du Niari, bon nombre de veuves, après le décès de leurs époux, subissent encore des violences morales et physiques. "Mes beaux-parents m'ont demandé un million de francs Cfa pour enterrer le corps de mon mari (plus de 1 500 €, au prétexte que du temps du vivant de son époux, cette femme était bien traitée et riche, Ndlr)", a expliqué la veuve Odile.

C'était au cours du débat communautaire intitulé "Les violences faites aux veuves dans le département du Niari", organisé en décembre dernier à Dolisie, par le Centre de Ressources pour la Presse (CRP) en partenariat avec Syfia international, dans le cadre du projet "Journalistes, associations et autorités locales contribuent à un meilleur respect des droits des femmes rurales pour lutter contre la pauvreté." Un projet piloté par le CRP avec l’appui financier de l’Union européenne. Ce débat a réuni une dizaine de représentants de la société civile, quelques veuves, des autorités locales et des journalistes. Il a été animé en kituba par Sandrine Ngoma et Max Ferhynel Poudi, deux journalistes du projet, sous la coordination de Gaston Elbi Enkari, coordonateur dudit projet.

Toutes les veuves participantes à ces échanges ont reconnu avoir subi "différents rituels traditionnels, accompagnés d'injures." Certaines ont raconté avoir même été "chassées de la maison conjugale et condamnées à prendre en charge les enfants sans aucune aide de la belle-famille." Selon elles, ces brimades étaient une manière pour leurs belles-sœurs notamment de leur faire payer le bonheur qu'elles avaient connu avec leurs époux. "A 5 heures du matin, les sœurs et nièces du défunt nous ont obligées à nous déshabiller, puis nous ont rasé les cheveux et ont tout jeté, y compris nos habits, dans la rivière. Elles disaient que c'était 'pour se débarrasser de  l'esprit du mort.' J'ai refusé. Cela m'a valu des injures et des promesses de malédiction", s'est souvenue la veuve Odile.

 

De la jalousie, rien à voir avec la tradition

Une autre veuve, Marie, a quant à elle témoigné tristement avoir été "chassée de la maison conjugale avec cinq enfants à charge. J'ai vu ensuite deux de mes filles mourir du paludisme la même année ! Depuis, je suis devenue maladive et je loue une habitation." Des malheurs qui commencent parfois "dès l'hôpital, où seule la femme supporte l’époux malade. Pourtant, après l'enterrement, la veuve est chassée de la maison conjugale avec les enfants !", a regretté Denise Ndongui, présidente de l’association Femmes rurales et les activités socio-économiques (Frase).

Pour Donatien Ibassa, de l'Association de lutte contre la pauvreté et pour la protection de la nature (ALPN) et chef d'un projet pilote pour la protection des droits des veuves, ces mauvais traitements n'ont aucun rapport avec la tradition. Il y voit plutôt une manifestation de jalousie : "Quand quelqu'un n'a pas réussi dans sa vie, il souhaite la mort de celui qui travaille dans la famille pour hériter de ses biens. Aucune loi au monde n'autorise à maltraiter la veuve. Malheureusement, les concernées sont ignorantes des textes." Les sévices qu'elles subissent sont en effet réprimandés par la loi, comme le rappelle l’article 801 du Code de la famille : "Les sévices ou mauvais traitement exercés sur la veuve ou le veuf à l'occasion des cérémonies de deuil sont réprimés conformément aux dispositions du Code pénal." Il revient donc ensuite aux magistrats de statuer.

Malgré les dispositions juridiques, les pesanteurs traditionnelles semblent encore avoir le dessus. "Nous savons que la loi est là, mais nous avons peur des représailles de la sorcellerie sur nous-mêmes et sur nos enfants", a expliqué la veuve Odile. Pour faire bloc face à ces pratiques lâches et déshonorantes, la veuve Joséphine a encouragé les femmes comme elle à se regrouper dans "une 'association école' pour discuter de leurs expériences et affûter leurs armes pour mieux défendre leurs droits."

                                                                                         Max Ferhynel Poudi

Mars 2015

   

                                                 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

maitre landry 13/07/2017 11:19

je suis un prêtres spiritual qui travail un peux partout dans le monde
je met à la disposition de nos confrères et consœurs, qui veulent une pacte avec
le diable pour avoir l'argent et durer sur terre. Des porte-monnaies magiques grâce
auxquelles vous n'aurez plus jamais de problèmes financiers dans votre
vie. Ce sont des porte-monnaies conçus avec la plus haute magie
blanche qui puisse exister en complicité avec les grands génies de la
magie blanche. Nous les mettons à la disposition de toute personne qui
rencontre des problèmes financiers ou d'entrée d'argent. Vous pouvez
les utiliser pour conserver un peu de votre argent d'entreprise et il
vous le multipliera et c'est sans limite. Il suffit de continuer à y
mettre de l'argent et autant que vous voulez. Vous pouvez aussi faire
vos commandes pour autres besoins comme : les parfums magiques pour la
chance, les tisanes et autres feuilles pour la guérison des maladies
de toutes sortes comme le diabète les tension,hémorroïde le sida pour
guérir la stérilité lutter contre l'infertilité. avoir d'enfant au
monde pour se qui en sont dans la recherche, toi qui est gros ou
grosse qui veux diminuer de poids je pense que tu as la solution pour
le fais et tu aura ta forme voulu et pareil pour se qui recherche une
taille élever et qui veulent grossi.vous qui êtes hérité d'une famille
dont la famille ne veux pas vous donnez vos bien c'est la solution
pour les récupérer. toi qui aimes les jeux de luttes de jouer au
casino, les jeux de mise, les courses à moto a voiture et tu ne
réussir jamais à être 1er c'est le moment de t'approcher de nous pour
remporter des victoire, toi qui a été déjà arnaquer ou escroquer et tu
souffre maintenant de se qu'on t'as prise et tes devenir pauvre ne te
fais plus de souci tu as la solution pour récupérer tous ton argent.
nous avons aussi les préparations traditionnelles pour arrêter
l'alcoolisme ou le tabagisme et tout autre problème auquel vous êtes
confronté les produire pour avoir une bonne relation amoureuse et
durable pour toute la vie sens aucun problème bien faire l'amour à son
partenaire avoir un long ou large pénis sans inconvénient etc......
je suis a votre disposition 24h/24h chaque jour et rassurez vous
que tous nos clients sont toujours satisfaits selon leurs problèmes.
voici notre adresse d'Email: landrylambaro21@gmail.com
Contact téléphonique : +22961958613 se nuéméro est aussi connecté sur whatsapp
voici mon site: http://landrymedium.16mb.com/puissant.htm
Nous allons vous répondre et nous espérons vous satisfaire, comme nous
avons déjà satisfait d'autres personnes qui en ont témoigné.

bachin 16/04/2016 13:05

Medium Voyant Africain
Professeur BACHINNIN
GRAND VOYANT MEDIUM

Contactez moi pour trouver ou retrouver votre bonheur perdu
Spécialiste des problèmes des couples harmonie conjugale,
Amour affectif, retour de l'être aimé, fidélité problèmes de divorce, empêche la séparation, problèmes familliaux, même cas désespères, crise conjugale, désenvoûtement, protection contre les dangers, mal chance, attraction de la clientèle, talisman pour le commerce

-Si vous avez un problème , je suis capable de vous aider grâce à mes pouvoirs de marabout

Désenvoutement magie blanche

-Quel est votre problème ? je peux vous aider parce que je fais régulièrement des prières pour ne pas rencontrer de personnes qui n'auraient pas de chance avec moi

-Mes pouvoirs de marabout africain me permettent de travailler a partir de son nom prénom. Je peux aussi travailler avec sa date de naissance , une photo. Je vais ainsi utiliser la voyance occulte a votre avantage

Voici mon adresse mail : bachinninsesourou@gmail.com

bachin 14/04/2016 00:10

Medium Voyant Africain
Professeur BACHINNIN
GRAND VOYANT MEDIUM

Contactez moi pour trouver ou retrouver votre bonheur perdu
Spécialiste des problèmes des couples harmonie conjugale,
Amour affectif, retour de l'être aimé, fidélité problèmes de divorce, empêche la séparation, problèmes familliaux, même cas désespères, crise conjugale, désenvoûtement, protection contre les dangers, mal chance, attraction de la clientèle, talisman pour le commerce

-Si vous avez un problème , je suis capable de vous aider grâce à mes pouvoirs de marabout

Désenvoutement magie blanche

-Quel est votre problème ? je peux vous aider parce que je fais régulièrement des prières pour ne pas rencontrer de personnes qui n'auraient pas de chance avec moi

-Mes pouvoirs de marabout africain me permettent de travailler a partir de son nom prénom. Je peux aussi travailler avec sa date de naissance , une photo. Je vais ainsi utiliser la voyance occulte a votre avantage

Voici mon adresse mail : bachinninsesourou@gmail.com

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com