Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

15 janvier 2015 4 15 /01 /janvier /2015 15:55

(CRP/Syfia) Directrice départementale de l'Intégration de la femme au développement, Germaine Inko passe son temps entre son bureau et le terrain. Objectif :  structurer et conseiller les groupements agricoles des Plateaux, à plus de 400 km au nord de Brazzaville.

 

"Courageuse, maman Germaine est toujours en mouvement ! Elle soutient les femmes et  travaille bien pour leur intégration", apprécie madame Ngona née Kali Ongoulou Cécile, chef de secteur agricole de Djambala, à la direction de l'Agriculture des Plateaux. Elle parle en ces termes flatteurs de Germaine Inko, directrice de l'Intégration de la femme au développement dans ce même département situé à plus de 400 km au nord de Brazzaville.

Germaine, la cinquantaine révolue, mère de quatre enfants et grand-mère de trois petits-fils, est la tête de cette direction depuis 2008. Au quotidien, elle se bat pour que la femme s'intègre dans les groupements agricoles. Dynamique, elle passe son temps entre son bureau et les champs des femmes. A l'heure actuelle, Germaine suit une quinzaine de groupements agricoles et d'associations. "Nous les appuyons en permanence en formations et en conseils et leur accordons du matériel aratoire", précise-t-elle. Une façon, à ses yeux, de répondre à la politique d'intégration de la femme au développement définie par le gouvernement congolais.

Pour soutenir les groupements, Germaine Inko assure "aller partout dans le département. Nous ne cherchons pas seulement ceux qui ont reussi. Nous devons également relever ceux qui presentent des faiblesses." Sur le terrain, elle démasque aussi les groupements agricoles fictifs. "Elle est toujous prête à rencontrer des groupements qui ont besoin de ses conseils et de l'aide de sa direction départementale", affirme encore madame Ngona Cécile.

 

"Les femmes travaillent plus que nous !"

Depuis son arrivée à la tête de sa direction départementale, elle milite pour la valorisation du travail en groupe. Elle se souvient : "Il y a quelques années, c'était difficille  de voir les gens travailler en groupe. Ils se méfiaient les uns des autres. Et, beaucoup de groupements manquaient de documents. Parfois, on vous presentait un champ comme étant celui d'un groupe et, plus tard, vous decouvriez qu'il appartenait en fait à une seule personne…" Selon Germaine, l'évolution serait positive : "Aujourd'hui, les conseils et les séminaires aidant, les gens s'approprient le sens de travailler en groupe et obtiennent des documents administratifs."

Des efforts de structuration que reconnait Jean Paul Nkienanké, président du groupement "Espoir", 14 membres au total (9 femmes et 5 hommes) : "Si dorénavant, dans nos groupements, la majorité  des membres sont des femmes, c'est grace à Madame Inko. Avant, nous ne travallions pas avec elles. Nous les considérions comme trop faibles. Aujourd'hui associés aux femmes, nous constatons que ce sont elles qui travaillent plus que nous les hommes !" Jean Paul ajoute : "Grâce à Germaine, nous avons aussi des informations sur la bonne marche de nos activités et assistons à des formations que sa direction organise pour des groupements et des associations."

Fervente chretienne, Germaine Inko est présidente de l’association "Terre promise", qui oeuvre dans le domaine agricole. Le terrain, encore le terrain...

 

Jean Thibaut Ngoyi

Janvier 2015

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com