Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

28 janvier 2015 3 28 /01 /janvier /2015 14:48

(CRP/Syfia) A Abala Ndolo, un village situé à 12 km de Djambala dans le département des Plateaux, Martine Joëlle Gabio, présidente du groupement Jeunesse Onari d'Abala Ndolo, fait la fierté de sa localité, à travers notamment la culture de la pomme de terre. 

 

"Nous avons 10 hectares de manioc à maturité, 3 autres hectares à peine plantés, un hectare de pommes de terre et 7 autres hectares de ce légume prêts a être plantés. Quand on parle de pommes de terre, Jeunesse Onari est une référence à Djambala", se félicite Martine Joëlle Gabio.

Martine est présidente du  groupement Jeunesse Onari d'Abala Ndolo depuis 2011. A 50 ans, cette mère de six enfants travaille dur pour redorer le blason de son village, jadis capitale de la pomme de terre dans les environs de Djambala. Aujourd'hui, même les attaques d'insectes des bourgeons de pommes de terre et le développement de la culture du manioc ne la découragent pas... "Je travaille d'arrache pieds. Je quitte ma maison à 7 heures et je travaille jusqu'à 16h30."

 

Partager semences et conseils

Un dur labeur qui semble porter ses fruits puisque, avec son groupement (12 femmes et 4 hommes), elle a produit en 2013 près de deux tonnes de pommes de terre. Plus que les années passées, grâce à l'introduction de nouvelles variétés. Onari d'Abala Ndolo, comme les autres groupements, ne bénéficie pourtant jusqu'à présent d'aucune aide du Fonds de soutien à l'agriculture. Il a donc fallu, dans un premier temps, attirer l'attention...  "Nous avons distribué gratuitement une partie de notre récolte à plusieurs autorités de Djambala et de Brazzaville qui nous ont ensuite soutenus en semences, matériels et finances. Nous avons vendu l'autre partie de la récolte et obtenu 800 000 Fcfa (1 200 €). Nous avons épargné un peu d'argent à la Mucodec et chaque membre a reçu 20 000 Fcfa (30 €)."

Victor Ngona, des établissements Ngona services (commerce général), qui connaît ce groupement pour distribuer parfois ses produits, apprécie Martine, une femme selon lui travailleuse, dynamique et bonne gestionnaire : "C'est rare de voir au village une femme à la tête d'un groupement mixte. C'est à encourager !" Martine inspire la même admiration au sein de son groupement. "Il n'y a pas de différence entre elle et les autres membres. Elle fait preuve de courage et est toujours derrière nous pour nous encourager à travailler pour un lendemain meilleur", explique Brunel Ngami, le secrétaire général de Jeunesse Onari.

Le groupement partage son expérience. Il distribue ainsi des semences, avec des conseils adaptés, à d'autres cultivateurs. "Nous donnons 50 kg de semences de pommes de terre aux individus, aux OSC et groupements qui en retour nous rendent 45 kg de pommes de terre. Onze individus, deux groupements, et une OSC ont réussi et sont devenus indépendants. Trois autres individus n'ont pas réussi", résume Martine Joëlle Gabio qui espère voir émerger d'autres cultivatrices de pommes de terre.

 

Rêve de frites congolaises

Des projets, la dynamique présidente n'en manque pas ! Alors que le travail se fait pour le moment encore à la houe, Martine rêve de le mécaniser pour produire à grande échelle : "Pour manger des frites, un Congolais doit pour le moment aller au supermarché ou au restaurant à Brazzaville ! Si nous recevons des tracteurs, Jeunesse Onari fabriquera les frites depuis Djambala. On veut que chaque Congolais puisse manger la frite faite au Congo avec nos pommes de terre."

Germaine Inko, directrice départementale de l'Intégration de la femme au développement dans les Plateaux, observe que "Martine est une femme qui se bat pour son groupement. Ce dernier est parmi ceux que je suis sur le terrain. Nous sommes impressionnés par leur production !"

Jean Thibaut Ngoyi

Janvier 2015

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com