Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

16 octobre 2014 4 16 /10 /octobre /2014 12:20

(CRP/Syfia) Depuis août dernier, des balayeurs et cureurs assainissent Pointe-Noire. Parmi eux, des femmes, fières de rendre leur ville plus propre et de gagner de quoi subvenir aux besoins de leurs familles. 

 

Pelles, brosses métalliques et râteaux à la main, des femmes et des hommes, reconnaissables à leurs gilets fluos, curent des caniveaux et balaient l'avenue de l'indépendance au  quartier  Mpaka "5 chemins" (6e arrondissement Ngoyo) de Pointe-Noire.

Les femmes constituent 45 % des effectifs recrutés depuis août dernier par la mairie de Ngoyo dans le cadre du projet d'assainissement des villes initié par le gouvernement dans tous les départements. Un projet s'inscrivant dans la durée, promettent les autorités locales. Parmi ces femmes, Prisca Loemba  vit en couple et est mère de trois enfants.

Dans son équipe du quartier 609, Mpaka "5 chemins", treize hommes et deux femmes. Elle se réjouit de son travail et... balaie d'un revers de main les railleries : "Je ne fais pas attention à ceux qui se moquent  de moi. Grâce à ce travail, mon mari ne supporte plus seul  le poids des charges de la maison. Mieux vaut balayer les rues que de tout attendre de son époux !", répond-elle fièrement. Pour elle, ce travail  est même un  tremplin : "J'ai fini ma formation en coiffure depuis trois ans. J'épargne un peu de ce que je gagne pour monter mon propre salon." Chaque semaine, Prisca reçoit 17 500 Fcfa (27 €), soit 70 000 Fcfa le mois (107 €).

Hélène Tsoungui est, elle aussi, une balayeuse sans complexes : "Dans mon foyer, je suis une femme active grâce à ce travail. Mon mari m'encourage et m'apporte un réconfort moral. D'autres femmes devraient faire comme nous, au lieu de sillonner les rues à longueur de journée pour se prostituer !"

 

"Pas de discrimination"

La collaboration avec les collègues hommes est plutôt positive. "Nous apprécions leur courage. Dans le groupe, il n'y a pas de discrimination. Chacun rempli sa tâche. Nous travaillons six heures par jour", témoigne Basile Singasani. De son coté, Cyriaque Mayétela, secrétaire du bureau du comité de quartier 609 et superviseur de cette équipe va jusqu'à qualifier l'ambiance au sein du groupe de "formidable" : "Nos deux femmes travaillent sans aucune gêne."

A Ngoyo, Prisca et Hélène ont fait sauter le verrou de la honte liée au nettoyage des rues, considéré comme déshonorant. "Les femmes prennent une part active dans les opérations de salubrité de notre arrondissement. Cette activité peut procurer des ressources financières pour faire face un tant soit peu à  leurs besoins", se félicite également Dieudonné Olenda, directeur de cabinet de l'administrateur maire de Ngoyo.

Pour Prisca, le gain financier ne semble pas être la principale  motivation. Elle insiste plutôt sur sa volonté de "rendre notre ville propre pour mieux lutter contre les maladies et les épidémies comme le cholera." Dieudonné Olenda ajoute que "ces femmes ont compris que l'hygiène est l'affaire de tous. Elles sensibilisent leurs proches en commençant à nettoyer devant chez elles. Plus les devantures des maisons sont propres et moins elles ont de travail dans les rues."

La plupart des habitants ne tarissent pas d'éloges sur leur travail"Nous avons des rues assez propres aujourd'hui. Cet effort doit se poursuivre. Nous félicitons les balayeurs, en particulier les balayeuses, qui travaillent avec amour et sérieux", déclare Espérance Niangui habitante du quartier Mpaka.

L'implication d'Hélène et Prisca fait même école. "Nous avons reçu une trentaine de demandes de femmes désirant être balayeuses, mais les quotas sont limités. Avec la rentrée des classes, d'autres combleront cependant le vide laissé par les élèves qui travaillaient pendant les vacances", promet le secrétaire du quartier 609 Mpaka.

 

Serge Patrick Mankou

Octobre 2014

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com