Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

27 mars 2015 5 27 /03 /mars /2015 16:53

(CRP/Syfia) A Pointe-Noire, Nathalie Clémence Oyombo Oka rivalise de courage avec les hommes dans le métier de ferronnier. Elle fait dorénavant la fierté de ses collègues et de sa famille.

 

Ngoyo la plaine, un quartier du 6ème arrondissement de Pointe-Noire. Des ouvriers sont à pied d’œuvre dans le chantier d’un immeuble. Nathalie Clémence Oyombo Oka, la trentaine, célibataire et mère de deux enfants, est l’unique femme de cette équipe de sept personnes. Vêtue d’un pantalon jean bleu et d’une chemise jaune à manches courtes, tenaille à la main, elle fabrique des étriers en fer, utilisés dans la construction des maisons.

Ce métier, Nathalie Clémence ne l’a pas appris dans un centre ou une école. "En 2008, pendant une semaine, j'ai observé des ferronniers sur un chantier au quartier Mpaka 120 (6ème arrondissement également, Ndlr). J'y travaillais au départ comme manœuvre pour un établissement de bâtiment et travaux publics", révèle-t-elle en souriant. La confirmation d'une passion qui remonte à 1996, après son échec en classe de 3e. Un échec qui provoqua une rupture avec sa famille : "Comme tous les parents, les miens voulaient que je réussisse à l'école." Elle a toutefois tenu bon, persuadée de devoir accomplir sa vocation : "Ce métier est pour moi un don de la nature. Il m'est apparu en rêve." Dans son rêve, Nathalie Clémence fabriquait (déjà) des objets en fer. Elle y voit encore aujourd'hui un heureux présage.

Depuis, elle cumule les chantiers, faisant l'admiration de ses collègues. "C'est la première fois que je vois une femme pratiquer ce métier réputé très rude, dangereux et supposé réservé aux hommes. Nous lui devons respect et considération", souligne Bad Tsakala, un des maçons du même chantier. De son coté, Jean Blaise Tsemi, superviseur des lieux, qui au début doutait de la compétence de sa ferronnière, est aujourd'hui "satisfait de son travail, de son dynamisme et de sa détermination."

 

Fierté  familiale

Nathalie Clémence est en effet persuadée qu'il n’existe pas de métiers réservés aux hommes. Elle souffre malgré tout parfois de discriminations : "Quand j’ai des marchés, certains collègues hommes que je sollicite pour constituer mon équipe refusent toujours de travailler sous mes ordres parce que je suis une femme !" Femmes et hommes sont pourtant égaux face au danger... Plus d’une fois, Nathalie Clémence est tombée du haut d’un immeuble. Pire, "une barre de fer de 10 (centimètres de circonférence, Ndlr) a déjà transpercé ma jambe", confie-t-elle en serrant les dents. Courageuse, elle affirme l'avoir alors retirée sans assistance. Elle en garde une tenace cicatrice comme pour lui rappeler qu'elle côtoie le danger en permanence.

L’idée de raccrocher la tente souvent, mais sa passion finie toujours par reprendre le dessus. Et puis, grâce à son métier de ferronnière, Nathalie Clémence gagne dignement sa vie : "Quand je travaille pour une entreprise, je gagne au moins 100 000 Fcfa (150 €) le mois et sur mes propres chantiers, pas moins de 400 000 FCfa (610 €)." Grâce à ses économies, elle a pu acquérir une parcelle de terrain à Tsomo, un village dans les environs de Kinkala à près de 50 km de Brazzaville et une autre parcelle à Pointe-Noire.

Résultat : le regard de sa famille a changé. "On peut avoir des diplômes et ne rien faire... Ma fille, elle, avec son métier, parvient à se prendre en charge. Elle nous aide souvent. Elle est une fierté pour nous ! ", affirme désormais sa mère, Hélène Baboutabo. Nathalie Clémence aspire à présent à suivre une formation, afin d’obtenir une attestation et le statut de ferronnière qualifiée. Un précieux parchemin qui augmentera ses gains. "En ce moment, je suis sous-payée. Pour reconnaitre mon niveau, on m’exige un diplôme. Donc, je dois faire des économies, pour reprendre les études."

Serge Patrick Mankou

Mars 2015

 

                                                                                                                                    

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

maria 25/02/2017 00:09

Bonsoir Madame et Monsieur

Il serait injuste de ma part de ne pas faire l'éloge de celui qui m'a permis d'obtenir un prêt d'argent. la semaine dernière dont j'avais besoin d'argent pour sauver la vie en danger de mon père. Au départ je n'y croyais pas un seul instant mais ma curiosité ma poussé a essayer et finalement j'ai pu obtenir ce prêt qui ma sortie de cette impasse dans laquelle je vivais, j'ai accepté remplie les conditions et sans tracasseries, mon compte a été crédité de 55.000€ que j'ai demandée.Vous qui avez besoin de faire un prêt, je vous prie de prendre contact avec Mme Bedet à son adresse E-mail: bedet.francoise1@outlook.fr
Merci de faire comme moi et envoyer votre demande pour obtenir votre Prêt en 72 heures au maximum. Voici encore une fois son E-mail : bedet.francoise1@outlook.fr

davide dubé 24/02/2017 16:07

Bonjour
Vous qui êtes à la recherche de prêt d'argent, je ne sais pas comment vous faire part de ma joie,car étant moi même à la recherche de prêt, je suis tombé sur une homme nommé Mr Davide Dubé qui ma aider,
il m'a octroyé un prêt de 200.000 et j'en ai parlé à plusieurs collègues qui ont également reçu des prêts chez cette MR sans avoir de soucis. Particulièrement à moi, j'ai reçu ma demande de crédit par virement bancaire en une durée de 72 h sans protocole et je suis tout à fait satisfait. La raison qui me pousse à publiercet témoignage est que cet homme continue toujours de faire des merveilles à des gens qui sont vraiment dans le besoin. Alors j'ai décidé de faire part de cette opportunité à vous qui n'avez pas la faveur des banques.Vous pouvez lui écrire et lui expliquer votre situation; il vous aidera voici son Email:siegedavidedube@gmail.com

hamard 09/01/2017 01:47

NOUVELLE ANNÉE = MEILLEURS SERVICES
POUR LE COMPTE DE LA NOUVELLE ANNÉE HAMARD FINANCE METS A LA DISPOSITION DE TOUS SES CLIENTS
ET PERSONNES DÉSIRANT FAIRE UN PRÊT, CAPABLE DE REMBOURSER
DES CRÉDITS AVEC DE CONDITIONS AVANTAGEUSES DE REMBOURSEMENT .
POUR PLUS D'INFORMATIONS VEUILLEZ NOUS ADRESSEZ VOS DEMANDES DE CRÉDIT FACEBOOK : HAMARD FINANCE .
UN ACCUEIL CHALEUREUX VOUS ATTENDS ! VOTRE SATISFACTION EST NOTRE RAISON D’ÊTRE

aghion 29/09/2015 17:15

Je suis un particulier qui offre des prêts à l’international. Disposant d'un capital qui servira à octroyer des prêts entre particuliers à court et long terme allant de 2000 à 500.000 à toutes personnes sérieuses étant dans le réelle besoins, le taux d'intérêt est de 2 a 3% sur toute la durée de remboursement. J'octroie des prêts dans tous les domaines ci-après:
Achat d’immeuble
Achat de voiture, moto
Grand projets bénéfiques
Mariage
Dette
Construction toit terrasse.
Je suis disponible à satisfaire mes clients en une durée maximale de 72 h voir 3 Jours suivant la réception de votre formulaire de demande.
Personne pas sérieux s'abstenir
Pour plus de renseignement, veuillez nous adresser au email: aghionlombardie@gmail.com

ludina 29/09/2015 17:12

Aviez-vous besoin d'un prêt urgent ?
Vous aviez besoin de prêt d'argent entre particuliers pour faire face aux difficultés financières pour enfin sortir de l'impasse que provoquent les banques, par le rejet de vos dossiers de demande de crédit .allant de 500 à 900.000 sous une durée de 5 à 30 ans selon le montant demandé avec un taux d'intérêt annuel fixe très intéressant de 3 % pour tous les montants demandés. Vous êtes fichés, interdits bancaires et vous n'avez pas la faveur des banques ou mieux vous avez un projet et besoin de financement, un mauvais dossier de crédit ou besoin d'argent pour payer des factures, fonds à investir sur les entreprises. Alors si vous avez besoin de prêt d'argent n'hésitez pas à nous contacter pour en savoir plus sur mes conditions bien favorables. Personne pas sérieux s'abstenir voici mon email : ludinarazica@gmail.com

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com