Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 20:06

(CRP/Syfia) A Sibiti, des couples mixtes homme bantou-femme autochtone brisent un tabou. Au quotidien, leur amour dépasse les tenaces préjugés de leurs familles.

 

"J’ai choisi comme épouse Odette Pembé, une autochtone. Elle a eu des enfants d’un premier mariage avec un membre de sa communauté. Moi, j’en ai eu avec ma première femme, bantoue comme moi. Nous nous aimons tous les deux malgré ce que raconte notre entourage ", se félicite  Franck Madounga, la quarantaine révolue.

Odette et Franck : un couple mixte uni depuis déjà neuf ans, malgré les préjugés. "Il y a longtemps que je vis avec Franck, mais ses parents se moquent de lui parce qu’il a choisi de m’épouser", regrette Odette. Elle souligne toutefois que les plus jeunes n’ont pas ces aprioris : "Nos sept enfants (ceux qu’Odette et Franck ont eu de leurs premiers mariages, Ndlr) s’aiment aussi entre eux."

Jusqu’ici, dans le département de la Lékoumou, à environ 350 km de Brazzaville, les us et coutumes ne favorisaient pas ces unions mixtes. Désormais, certains jeunes bravent les interdits au nom de l’amour. "Je les encourage, car les femmes autochtones sont comme les bantoues. S’unir à elles est donc normal. Les hommes bantous devraient les épouser comme les autres femmes, au lieu d’avoir avec elles des rapports sexuels d’un soir après un petit verre de vin local", préconise Jean Ewo, chef de bloc où vit le couple Madounga. Jean Ewo estime que "ces mariages mettent fin à la discrimination contre les peuples autochtones comme nous le recommande la loi de 2011. Ces personnes doivent jouir des mêmes droits que tous les Congolais."

 

"Rien de tabou"

Jean Denis Toutou Ngamiyé, président de l’Association pour la promotion socioculturelle des autochtones du Congo (APSAC), pense, lui aussi, qu’il ne devrait pas exister de distinction dans les mariages : "Ceux qui se moquent de ces couples mixtes doivent comprendre que ces unions n’ont rien de tabou."

De son coté, Gilbert Moukouyi, 65 ans environ et ancien chef de quartier, aujourd’hui dans le comité des sages de Sibiti, compare les couples bantou-autochtone,  aux couples européen-africaine au sortir de la colonisation : "Avant, le mariage entre Blancs et Noirs n’était pas admissible. Aujourd’hui, tout a changé ! Nous devons suivre cet exemple en matière d’égalité des peuples." Avec, qui sait, peut-être demain aussi des couples homme pygmée-femme bantoue ?

En attendant, à Sibiti, Odette et Franck ne sont déjà plus le seul couple mixte. François Issanga et Serge Mbaya ont des femmes autochtones et des enfants avec ces dernières.

 

Emmanuel Libondo

 

Septembre 2014

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza - dans articles presse
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com