Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Syfia Congo Brazza
  • Le blog de Syfia Congo Brazza
  • : Sur ce blog, vous trouverez des articles et des émissions sur la société civile congolaise. Un projet soutenu par l'Union européenne et mené par Syfia international et le Centre de Ressources pour la Presse (CRP).
  • Contact

Le projet

Soutenu par l'Union européenne, le projet encourage le dialogue entre les autorités locales et les organisations de femmes qui luttent contre la pauvreté et pour un meilleur respect de leurs droits en milieu rural. Les journalistes vont jouer le rôle de médiateurs en favorisant notamment les rencontres débats entre ces trois groupes.

Recherche

.

Articles réalisés avec l'aide financière de l'Union européenne. Le contenu de ces articles relève de la seule responsabilité de Syfia international et du CRP ne peut en aucun cas être considéré comme reflétant la position de l'Union européenne.

Qui sommes-nous ?

Crée en 1994, le Centre de ressources pour la presse (CRP), association à but non lucratif de la presse congolaise, coordonne cette action. Il est le garant de la ligne rédactionnelle en étroite collaboration avec son partenaire, Syfia International. Il sélectionne, forme et suit individuellement les journalistes, organise les ateliers, les débats communautaires et les conférences de rédaction, assure les relations avec les médias locaux et suit la diffusion des émissions et des articles.

24 juillet 2015 5 24 /07 /juillet /2015 17:33

(CRP/Syfia) Claudia Haidara Yoka, réalisatrice et promotrice du Festival Tazama, se bat pour rendre visible le 7e art congolais à travers le monde. Actrices et réalisateurs locaux apprécient.

"Je me bats comme tout le monde quand je produis un film", témoigne modestement Claudia Haidara Yoka. La quarantaine, mariée et mère de quatre enfants, Claudia est la première réalisatrice congolaise à avoir relancé le cinéma de son pays après les différentes guerres qu'il a connues.

Inspirée par les séries et le cinéma burkinabé, "très à la mode à Brazzaville dans les années 2000", elle produit son premier film en 2003. Un an auparavant, Claudia avait crée l'association Clap Congo. Un début d’aventure encouragé par le général Norbert Dabira, promoteur de la chaine de télévision privée DRTV, par ailleurs producteur de films. "En travaillant avec lui, j'ai eu envie de concevoir à mon tour une structure durable qui produirait non seulement des films, mais qui serait aussi un moyen de rendre visible le cinéma congolais", se souvient Claudia.

Avec Clap Congo, elle réalise Bozoba (L'Idiotie, 2003), Manigance (2007), Mères Chefs (2009). Ces films, qui parlent de la condition des femmes et des discriminations qu'elles subissent, ont été distingués lors des grandes rencontres cinématographiques à travers le monde. Claudia a aussi co-produit Ndanko ya bondeko, un film d’Alain Kodia et Nadège Batou (tous deux également du Congo Brazza) sélectionné au Festival international du film panafricain de Cannes (France).

A coté de Clap Congo, Claudia Haidara Yoka a crée en 2014 le Festival Tazama (apercevoir, sentir, observer, en swahili). Une autre vitrine où, chaque année, au mois de janvier, durant une semaine, elle met en lumière le travail des réalisatrices du Congo et d’Afrique. "J’ai rencontré Claudia lors du casting de Bozoba où j’étais retenue comme actrice. Une grande amitié est née entre nous et de nouveaux projets ont vu le jour", explique Liesebeth Mabila, actrice et réalisatrice congolaise du film Dilemme, 1er prix à la 2e édition du festival Tazama en janvier dernier.

"Elle va jusqu’au bout de ses rêves"

Selon Liesebeth, intarissable sur son amie, "Claudia n’est pas seulement une cinéaste ambitieuse, mais une dame de cœur. Après Bozoba, lorsqu’elle a su que j’étais chanteuse, elle a tenu à soutenir mon groupe 'Légitime Brigade' en réalisant, montant et diffusant notre premier clip", souligne-t-elle reconnaissante.

Tima Ouamba, producteur, écrivain et réalisateur du Congo Brazzaville, n'est lui pas étonné par le parcours de Claudia : "Elle a co-produit ma série 'Lieutenant de la rumba'. C’est une femme dynamique. Quand elle a quelque chose en tête, elle va jusqu’au bout de ses rêves. Ce qui est primordial pour elle, c’est la notion du plaisir. Tima ajoute : le Festival Tazama est une belle tribune pour les réalisatrices congolaises. Leur donner la parole, c’est promouvoir leur travail rarement présent lors des grandes manifestations culturelles." Et, le producteur-réalisateur d’inviter ses consœurs congolaises à produire, sinon craint-il, "ce festival ne servira qu’a promouvoir les films de réalisatrices d’autres pays."

En attendant, Claudia Haidara Yoka se félicite du chemin parcouru par rapport à ses objectifs, quand elle s'est lancée dans le cinéma en 2003. "Depuis une dizaine d’années, des films congolais ont de plus en plus de renommée dans les festivals. Ce sont aujourd’hui des films de qualité, malgré les maigres moyens financiers dont nous disposons."

Une détermination intacte qui a plu à Amog Lemra, réalisateur congolais invité lors de la dernière édition de Tazama, "Claudia a été pour moi une belle et surprenante rencontre. Son dynamisme et sa volonté à vouloir participer à l’épanouissement du 7e art m’ont abasourdi ! La preuve est qu’elle va m’accompagner dans la production de mon prochain film." Des rencontres qui séduisent aussi Liesebeth : "Tazama est un beau présent. Nous avions besoin d’une telle vitrine pour faire connaitre nos œuvres et découvrir le travail réalisé par d’autres femmes."

Annette Kouamba Matondo

Juillet 2015

Partager cet article

Repost 0
Published by Syfia Congo Brazza
commenter cet article

commentaires

Le partenaire

Syfia international est partenaire du CRP dans la mise en œuvre du projet. Son bureau français, l'association Journalistes Médiateurs (J'M), assiste le CRP dans la gestion financière de l'action et le suivi rédactionnel des journalistes, en particulier dans la production des articles. Syfia regroupe 15 agences de presse dont 12 en Afrique (parmi lesquelles le CRP) et 3 en Europe. Les 100 journalistes de l'équipe travaillent en réseau pour produire et diffuser des informations prioritairement destinées aux médias et aux lecteurs et auditeurs du Sud.

Les medias associés

La vingtaine de journalistes participants sont tous membres de radios ou de journaux de Brazzaville, Pointe-Noire, Dolisie, Sibiti, Djambala et Ewo. Leurs responsables diffusent les émissions et les articles réalisés dans le cadre du projet et participent activement aux formations. La présente action mise en particulier sur les radios rurales pour élargir la diffusion vers l'intérieur du pays.

 

Autorités et OSC associées

24 associations de soutien aux femmes et 24 autorités locales (4 sur chacun des 6 sites de l'action) prennent l'habitude de se réunir régulièrement. Les OSC rurales sont davantage connues des médias et reconnues par les autorités.

Contact

Centre de Ressources pour la Presse – Gaston Elbi Enkari
g.elbienkari(a)gmail.com

 

Syfia international – Bureau français : association Journalistes Médiateurs - 125, rue Raimu - 34 070 Montpellier - Emmanuel de Solère Stintzy
edesolere(a)gmail.com